Bartolo di Fredi, « Compianto sul Cristo morto »

IMG_1829

Bartolo di Fredi (Sienne, documenté à partir de 1353 – 1410)

Compianto sul Cristo morto (Déploration du Christ mort), 1388.

Tempera sur panneau, compartiment central de la prédelle du Polittico dell’Incoronazione della Vergine (Polyptyque du Couronnement de la Vierge), 30 x 61,5 cm.

Inscriptions :

  • (sur le cadre, au pied du saint) : « 

Provenance : Chapelle de l’Annunziata, Église de San Francesco, Montalcino

Montalcino, Museo Civico e Diocesano d’Arte Sacra.

Si la lamentation sur le Christ mort marque une interruption dans l’histoire de la Vierge racontée dans l’horizontalité de la prédelle, son positionnement dans l’œuvre prend un sens tout particulier non seulement du fait de son caractère central, mais encore en tant qu’il s’articule dans une lecture verticale selon laquelle s’instaure une autre chronologie et une nouvelle temporalité. Ici, la Vierge subit la plus atroce des souffrances terrestres qui puisse être infligée à une mère. En élevant nous-mêmes le regard, nous l’accompagnerons au sommet dans le mouvement de sa montée vers les cieux et la verrons enfin au centre du polyptyque, couronnée par ce même Fils retrouvé pour l’éternité.

Ambrogio Lorenzetti, « Pianto sul Cristo morto ». Sienne, Pinacoteca Nazionale.

On ne peut passer sous silence l’étonnante ressemblance de cette scène avec celle peinte quelque quatre décennies plus tôt par Ambrogio Lorenzetti pour la prédelle du Polittico della Maddalena (Sienne, Pinacoteca Nazionale). Cette ressemblance n’a évidemment rien de fortuit ; elle fournit un bon exemple de la façon dont toute une génération d’artistes privés de maîtres par la peste de 1348 a acquis les principes du métier en copiant les chefs-d’œuvre de leurs prédécesseurs fauchés par le fléau.

%d blogueurs aiment cette page :