Sano di Pietro, « Resurrezione e Discesa al limbo »

Sano di Pietro (Sienne, vers 1400 – Sienne, 1480)

  • Résurrection
  • Descente au limbes

Lunette du retable de San Quirico (Madonna col Bambino e i santi Giovanni Battista, Quirico, Fortunato e Giovanni Evangelista [Madone à l’Enfant et les saints Jean Baptiste, Cyr, Fortunato et Jean l’Evangéliste]), date ?

Lunette de la Pala di San Quirico. Tempera et or sur panneau,

Inscriptions :

  • (dans le phylactère de Jean Baptiste) : “ECCE ANGNIUS”
  • (dans le phylactère d’Isaïe) : “ALORA SI FECE (?) YSAYA (?)”
  • (dans le phylactère de ) : “

Provenance : ?

San Quirico d’Orcia, Collegiata.

La lunette représente les deux scènes de la Résurrection et de la Descente au limbes, séparées par une épaisse ligne verticale marquant l’emplacement de l’axe de symétrie, et qui se révèle être la paroi d’une muraille crénelée, et percée d’une porte grâce à laquelle le Christ passe d’une scène à l’autre pour, dans le même temps, pénétrer dans les limbes.

À gauche, le Christ ressuscité flotte dans un halo de lumière à proximité du tombeau dorénavant vide. Trois des soldats chargés de veiller sur les lieux ont sombré dans un profond sommeil, conformément aux textes. L’un d’eux, cependant, assiste avec un geste d’émerveillement à la réalisation du miracle, figurant les sentiments qui s’emparent également du fidèle devant pareille image, comme s’il s’agissait de la projection de la figure de ce dernier dans l’image elle-même.

Sur l’autre moitié de la lunette, le Christ vient de passer d’un espace à l’autre en empruntant une porte qui est aussi celle des limbes, et qui a cédé devant lui à son arrivée. Selon le canon habituel de la scène, le premier à qui il temps la main est Adam. Ève est à ses côtés. On reconnaît David à sa tenue royale, Jean Baptiste et Isaïe, le Précurseur et le Prophète, au texte inscrit dans leur phylactère respectif.