Mater dolorosa

Mater dolorosa (lat.), Vergine Addolorata (It.), Notre-Dame des Sept DouleursMère de douleurs ou Vierge de douleurs (fr) sont des terminologies qui renvoient toutes à la Vierge Marie.

La dévotion à la Mater Dolorosa est née en Allemagne au XIe siècle avant d’être développée à Florence par l’Ordre des Servites de Marie (Ordo Servita). Le nom (Mater Dolorosa) donné à la Vierge évoque les sept douleurs réputées éprouvées par elle au cours de son existence terrestre :

  • La prophétie de Syméon sur l’Enfant Jésus. (Luc, 2, 34-35) ; dans cette prophétie, prononcée lors de la Présentation de Jésus au Temple, Syméon annonce à Marie que son âme sera transpercée par une épée au pied de la croix
  • La fuite de la Sainte Famille en Égypte. (Mathieu, 2, 13-21)
  • La disparition de Jésus pendant trois jours au temple. (Lc, 2, 41-51)
  • La rencontre de Marie et Jésus sur la via crucis. (Luc, 23, 27-31)
  • Marie contemplant la souffrance et le décès de Jésus sur la Croix. (Jean, 19, 25-27)
  • Marie accueille son fils mort dans ses bras lors de la Descente de croix. (Mathieu, 27, 57-59)
  • Marie abandonne le corps de son fils lors de la mise au tombeau. (Jean, 19, 40-42)

À vrai dire, ce sont surtout les quatre dernières scènes ci-dessus, relatives à la mort du Christ sur la Croix, qui convoque l’usage de la formule Vergine Addolarata.