Benedetto di Bindo, « Arliquiera »

5AEE2F90-4257-4048-927B-903EF2479056.jpeg

Benedetto di Bindo (Sienne, documenté de 1389 à 1417)

Arliquiera (Vanteaux d’une armoire-reliquaire), 1412.

Tempera et or sur panneaux, panneaux supérieurs : 151 x 99 cm. (chacun) ; panneaux inférieurs : 137 x 99 cm. (chacun).

Provenance : Sacristie du Duomo, Sienne.

Sienne, Museo dell’Opera del Duomo.

Il s’agit des volets d’une armoire où étaient rangées les reliques, située dans la sacristie de la Cathédrale [1]. Le devant de l’armoire était constitué de huit panneaux divisés en trente-deux compartiments sur lesquels étaient représentés autant de figures d’anges portant un phylactère sur lequel on peut lire une indication concernant la relique conservée dans le casier correspondant, à l’intérieur de l’armoire.

L’intérieur des volets, en revanche, est orné de huit panneaux représentant autant de scènes tirées de la Légende de l’invention de la vraie croix ainsi qu’elle est racontée dans la Légende dorée de Jacques de Voragine.

Voir, dans la salle, la première paire de volets provenant de la même armoire.

Seconde paire de volets

Recto :

  • Angeli con cartigli (Anges portant des phylactères)

Verso :

  • Storie della vera croce (Histoires de la vraie croix)
    • Il miracolo del giovane risuscitato dalla Croce (Le miracle du jeune homme ressuscité au contact de la croix)
    • La presentazione della Croce a Elena (La présentation de la croix à Hélène)
    • L’apparizione dell’angelo al imperatore Eraclio che conduce la Croce a Gerusalemme (L’Apparition de l’ange à l’empereur Héraclius qui emporte la croix à Jérusalem)
    • Eraclio fa atto di umiltà e porta la Croce a Gerusalemme (Héraclius fait acte d’humilité en portant la croix à l’entrée de Jérusalem)

Partie basse

Prophètes, saints et anges, 1492.

Inscriptions :

  • sur le rouleau tenu par la première figure à gauche : « PATREM ° INVOCABIS ° QVI ° CONDIDIT ° TERRAM° ET ° CELOS […] » ; et en bas : JEREMIAS ° […] [2]
  • dans le compartiment où se trouve la figure de Pierre : « S ° PETRVS ° […] »
  • sur le rouleau tenu par la quatrième figure en partant de la droite : « DOMINVS ° DIXIT ° AD ° ME ° FILIVS ° MEVS ° ES ° TV » [3] ; et en bas : « DAVID […] »

[1] On sait que Benedetto di Bindo travaillait déjà au décor des chapelles de la sacristie à l’époque où la commande des portes de l’armoire reliquaire lui fut faite par Caterina di Corsini (1492).

[2] Jérémie 22, 29

[3] « Dominus dixit ad me : Filius meus es tu, ego hodie genui te. » (Ps. 2, 7) : « Le Seigneur m’a dit : aujourd’hui, je t’ai engendré »