Duccio di Buoninsegna, « Geremia »

fullsizeoutput_225b

Duccio di Buoninsegna (Sienne, vers 1260 – vers 1318/19)

Jérémie

Tempera et or sur bois, 42,5 x 16 cm.

Inscriptions (sur le rouleau) : « (…)A A[UDI]TA EST, PLORATUS ET ULULATUS MULTUS : RACHEL PLORANS FILIOS SUOS » [1]

Sienne, Museo dell’Opera Metropolitana del Duomo.

[1] Jérémie 31, 15 : « [Un cri s’élève dans Rama,] pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants [et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus]. »

Dans la prédelle telle qu’elle est présentée dans la salle du Museo dell’Opera, la figure du prophète Jérémie est située entre Le Massacre des Innocents et la Fuite en Égypte. « Ainsi nous certifie-t-elle que le Massacre des Innocents venait avant La Fuite, invertissant l’ordre de la narration de l’Évangile selon Matthieu. La raison en est probablement, comme le pense John White, que La Fuite, dans son mouvement de gauche à droite, aurait donné l’impression d’aller tragiquement vers Le Massacre. C’est un cas dont il faut toujours tenir compte quand on prétend établir de hasardeux sens de lecture des scènes de la Passion du verso de la Maestà. » [1]

[1] BELLOSI 1998, p. 17.