Agostino

Jacopo di Mino del Pelliciaio, « Sant’Agostino ». Détail du polyptyque de la Madonna col Bambino e santi ». Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Augustin, évêque d’Hippone, docteur de l’Église, né le 13 novembre 354 à Thagaste (Souk Ahras, en Algérie) et mort le  à Hippone (l’actuelle Annaba, Algérie). Il se convertit lors d’un séjour qu’il fait en Italie. En 395, sept ans après son retour en Afrique, Augustin est nommé évêque d’Hippone et le restera jusqu’à sa mort en 430. Il est canonisé en 1298 et reconnu Docteur de l’Église la même année par le pape Boniface VIII.

Augustin est le fils de sainte Monique et le frère de sainte Perpétue, l’une des premières martyres chrétiennes d’Afrique romaine dont la mort soit documentée. Il est traditionnellement considéré comme le fondateur de l’ordre des Frères augustiniens.

Iconographie

Il a généralement l’allure

  • d’un évêque d’âge moyen,
    • imberbe ou doté d’une courte barbe grisonnante
    • coiffé de la mitre et portant
      • la crosse épiscopale ou le bâton pastoral
      • un habit de moine sous sa cape
  • d’un moine

Sa tête est parfois transpercée de trois flèches.

Épisodes de la vie du saint :

  • Augustin, enfant, est conduit à l’école, à Tagaste, par ses parents.
  • Il est diplômé de l’Université de Carthage.
  • Monique, sa mère, prie pour sa conversion avant son départ pour l’Italie.
  • Elle le bénit.
  • Il enseigne à l’académie grecque de Rome.
  • Il part pour Milan.
  • Il y rencontre saint Ambroise.
  • Rejoint par sa mère arrivée d’Afrique, ils écoutent ensemble Ambroise prêcher.
  • Sa conversion : alors qu’il médite dans un jardin, sous un arbre, avec son jeune fils et Alypius,  l’un de ses plus proches amis présent à ses côtés, et les Épitres de saint Paul à la main, le Christ lui répète à plusieurs reprises : Tolle, tolle et lege (« Prends, prends et lis »). Alors qu’il se met à lire, ses derniers doutes s’évanouissent.
  • Il est baptisé en présence de Monique et d’Alysius.
  • En route vers Ostie, il visite des moines et fonde l’ordre des ermites augustiniens.
  • Tandis qu’il médite le mystère de la Trinité sur une jetée près de Civitavecchia, il voit un enfant essayant de vider la mer dans un trou qu’il a creusé dans le sable à l’aide d’un coquillage : « Mais c’est impossible », lui dit Augustin. L’enfant lui répond que ce n’est pas plus impossible, pour l’intelligence humaine, que de comprendre le mystère sur lequel il était en train de méditer l’instant auparavant.
  • Le Christ enfant apparaît à Monique sur son lit de mort, en présence d’Augustin et de Perpétue.
  • Il vogue vers l’Afrique.
  • Il bénit les foules en  tant qu’évêque d’Hippone.
  • Il triomphe sur l’hérétique Fortunatus au cours d’une dispute publique.
  • En présence de Perpétue, la Trinité lui apparaît au-dessus de l’autel.
  • Tandis qu’il écrit dans son bureau, son cœur est transpercé de trois flèches émanant de l’apparition de la Sainte Trinité sous la forme d’une triple tête de chérubin.
  • Alors qu’il écrit à Jérôme dont il ignore la mort, celui-ci lui apparaît.
  • Saint Jérôme et saint Jean Baptiste lui apparaissent lors de l’une de ses méditations.
  • Ses funérailles.
  • Son âme est emportée au ciel par des anges.