Pallium

I. Le pallium romain est un vêtement fait d’une pièce d’étoffe rectangulaire qui se portait comme un manteau, parfois à même la peau. Dans l’Antiquité romaine, le pallium était réservé aux consuls. 

II. Il s’agit également d’un ornement liturgique qui consiste en une longue bande d’étoffe de laine blanche avec les extrémités noires, portée sur la chasuble. Elle est frappée de cinq croix, noires pour les métropolites, rouges pour le pape. [1]Depuis le 15e siècle, chaque 21 janvier, jour de la fête de sainte Agnès, le pape bénit deux agneaux élevés dans un couvent romain et dont la laine servira à tisser le pallium des archevêques nommés au cours de l’année. Ces deux agneaux sont élevés par les religieuses de San Lorenzo in Panisperna et ils sont présentés au pape par les Chanoines réguliers du Latran qui desservent … Poursuivre Cet ornement liturgique (utilisé pendant la célébration de la messe), est réservé au pape, aux primats et aux archevêques métropolitains.

III. Il arrive que les anges revêtent eux aussi le pallium dans les arts visuels.

Notes

Notes
1 Depuis le 15e siècle, chaque 21 janvier, jour de la fête de sainte Agnès, le pape bénit deux agneaux élevés dans un couvent romain et dont la laine servira à tisser le pallium des archevêques nommés au cours de l’année. Ces deux agneaux sont élevés par les religieuses de San Lorenzo in Panisperna et ils sont présentés au pape par les Chanoines réguliers du Latran qui desservent la basilique Sainte-Agnès-hors-les-Murs. Ce sont les Bénédictines du monastère romain de sainte-Cécile qui tissent les palliums.
%d blogueurs aiment cette page :