Cristo in Pietà

img_2141
Bartolo di Fredi, « Cristo in Pietà ». San Gimignano, Église de Sant’Agostino.

Christ de Piété

Il s’agit de la dénomination d’un type particulier de représentation du Christ, également appelée Christ de douleur. Inspirée de la tradition, cette figure, qui ne correspond, à proprement parler, à aucun épisode de la légende chrétienne, n’est mentionnée nulle part dans les Évangiles.

Ce type d’image avait vocation à émouvoir. Il s’agissait de susciter et d’accompagner la méditation du fidèle, une méditation ayant pour objet précis les souffrances endurées par Jésus sur la croix pour sauver l’humanité.

Iconographie

L’iconographie la plus habituelle du thème présente la figure du Christ debout, vu à mi-corps au-dessus de son tombeau ; ses yeux clos marquent l’emprise de la mort. Les bras écartés, il exhibe les plaies de ses mains et de son flanc. Parfois il croise les bras. Parfois encore, deux anges le soutiennent de part et d’autre.

‘Maître de l’Observance’ (Sano di Pietro), “Christ de piété”. Dijon, Musée des Beaux-Arts.

A cette figure centrale peuvent au besoin venir s’ajouter celles de :

  • Marie et Jean
  • d’autres saints
  • parfois enfin, les instruments de la Passion ou Arma Christi
Matteo di Giovanni, Cristo in Pietà. Détail de la Pala Tancredi. Sienne, Église de San Domenico.

La part laissée à la narration prend une place plus importante dans l’iconographie du Christ de Piété à partir du Quattrocento. Voir : Francesco di Giorgio Martini, Adorazione del Bambino, d’où provient la lunette peinte par Matteo di Giovanni.