Matteo di Giovanni, “Madonna delle Nevi”

697709FB-6CEC-4423-ABD6-E1A511A36DA0.jpeg

Matteo di Giovanni

Madonna delle Nevi (Madone des neiges), 1477 (datée et signée).

Tempera sur bois

Inscriptions :

Provenance : In situ

Sienne, Chiesa della Madonna delle Nevi (dépôt de la Pinacoteca Nazionale, Sienne).

fullsizeoutput_3818

1

Contrairement aux apparences, ce retable (it. : pala d’altare), qui est l’unique peinture de la chapelle pour laquelle il semble qu’aucun autre ornement n’ait été prévu, n’a pas été réalisé pour cette église mais pour l’une des chapelles de l’église de San Domenico (le décor de l’autel avec son fronton et ses pilastres de faux marbre simulé par la peinture, de même que les stucs situés de part et d’autre, sont des ajouts du XVIe siècle). Il est daté et signé par Mateo di Giovanni, peintre actif à partir de la seconde moitié du Quattrocento qui se montre attentif aux innovations de la Renaissance ainsi qu’en témoignent l’ensemble des détails destinés à introduire des éléments de spatialité : raccourcis des pavements du sol dont les lignes de fuite convergent vers un même point, volumétrie du trône simulée par la perspective, efficacité de la scénographie des personnages qui encadrent la Vierge ou se situent au-devant d’elle. Marie est vêtue d’une robe dorée et ornée de motifs floraux, et d’un manteau bleu foncé fermé par une agrafe précieuse et dont le bas est bordé d’un motif doré où apparaissent des lettres pseudo coufiques.

Détail amusant : dans le panneau central, les anges portent des boules de neige ; il s’agit de rappeler la miraculeuse chute de neige survenue par un mois d’août, le jour de la fête de la Vierge, épisode qui fait l’objet des trois panneaux de la prédelle : à gauche, la chute de neige miraculeuse marquant l’emplacement de la basilique (la précision de cette chute est si grande qu’elle délimite le contour de l’édifice à venir), au centre, la fondation de la basilique (le pape parachève le tracé du contour à l’aide d’une bêche) et à droite, la messe célébrée par le pape Libère.

Les saints représentés 

Le choix des saints représentés sur un retable n’est jamais fortuit. Il rend généralement compte d’une dévotion particulière pour tel ou tel d’entre eux dans le lieu auquel l’image sainte est destinée mais permet parfois aussi, comme c’est le cas présentement, d’évoquer indirectement, à travers les noms des saints (ici : Lorenzo) ou, plus subtilement encore leur fonction (ici : Pierre, premier évêque de Rome) les membres de la famille Cinughi, voire l’évêque lui-même, commanditaire de l’œuvre, prénommé Lorenzo et premier évêque de Pienza …

Panneau central

Prédelle

Les trois panneaux sont séparés par les deux figures des saints Paul et Jérôme.

Aux extrémités, on remarque les écus de la famille Cinughi qui rappellent le fondateur de la chapelle.

  • Miracolo della neve sul luogo della fondazione della basilica di S. Maria Maggiore (Miracle de la neige sur le lieu de la fondation de la basilique de Sainte Marie Majeure)
    • San Paolo (Paul)
  • Papa Liberio traccia il perimetro della basilica di S. Maria Maggiore sulla neve (Le pape Libère trace le périmètre de la basilique de Sainte Marie Majeure sur la neige)
    • San Girolamo (Jérôme)
  • Messa di papa Liberio (Messe du pape Libère)