Barbara di Nicomedia

Sainte du IIIe siècle, connue sous le nom de Barbara en Italie. Les français la connaissent davantage sous le nom de Barbe. L’origine de ce nom proviendrait du fait que lorsque les chrétiens vinrent demander le corps de la jeune martyre, ils ne ne voulurent pas utiliser son prénom païen ni se dévoiler en utilisant son prénom de baptême chrétien. C’est pourquoi ils auraient choisi de parler d’elle comme de la « jeune femme barbare », d’où le nom de sainte Barbara qui lui est resté. Quoi qu’il en soit, Barbe et Barbara ne forment qu’une seule personne, fut-elle légendaire.

Barbe forme avec Catherine d’Alexandrie, Dorothée et Marguerite d’Antioche le groupe des quatre Vergines Capitales [1].

Iconographie

Scènes de la vie de la sainte :

[1] En France, notamment en Bretagne, Barbe est souvent associée à trois autres saintes ayant fait vœu de chasteté : Catherine, Marguerite et Geneviève (et non pas Dorothée). C’est le cas pour l’autel des Vierges de l’église Notre-Dame de Croaz Batz de Roscoff (Finistère) qui présente une statue de sainte Barbe accompagnée de celles de sainte Catherine et de sainte Geneviève.