Bartolo di Fredi, « Gli animali entrano nell’Arca »

Bartolo di Fredi (Sienne, 1330 – 1410)

Gli animali entrano nell’Arca (Les animaux entrent dans l’Arche), 1367.

Détail des Storie del Vecchio Testamento (Épisodes de l’Ancien Testament)

Fresque

Inscriptions :

  • (en bas, dans l’encadrement de la fresque) : « COME . NOE . MISE . GLI . AN/IMAGLI . NELL’ARCA » [1]

Provenance : In situ.

San Gimignano, Collegiata.

Dorénavant entouré de sa seule famille, et muni d’une baguette, Noé orchestre l’entrée des animaux dans l’arche. Il en résulte un véritable ballet, aérien et terrestre, qui voit converger vers l’étroite entrée différentes variétés d’oiseaux et d’animaux réunis en couple (ils auront, après le déluge, un rôle important à jouer pour repeupler la terre). Bien en vue au premier plan, au centre, deux paons, symboles de la résurrection et allusion à Jésus-Christ, anticipent par leur présence cet événement à venir.

Fidèle à une tradition siennoise bien ancrée, Bartolo di Fredi parsème l’image de scènettes animalières : une poule ne peut s’empêcher d’interrompre sa marche pour picorer, deux taupes qui semblent minuscules trottinent en arrière ; plus loin, deux singes sont grimpés à califourchon, l’un sur un chameau, l’autre sur un cheval. La mine des deux éléphants blancs affiche un sérieux à toute épreuve. Dans le ciel se déploient les gracieuses silhouettes aériennes des cigognes. A cet instant précis, un splendide couple de chevaux pénètrent dans l’arche en présentant leur croupe au spectateur, et avec quelle élégance, selon une formule plusieurs fois reproduite par Bartolo, notamment dans son plus beau chef-d’œuvre [2]. L’arche pourra-t-elle contenir tout ce petit monde ? La question impose de préciser que le caractère irréel des rapports d’échelle, dans la peinture médiévale, est aussi un mode de représentation symbolique : il suffit ici que l’idée de la chose soit identifiable. La question révèle l’anachronisme du regard porté sur l’œuvre. Le seul fait qu’il soit possible d’identifier les indices d’une arche induit à la fois la nature de l’objet représenté, sa fonction ainsi que sa nécessaire contenance.

[1] « Comment Noé mit [fit entrer] les animaux dans l’Arche ».

[2] Ce « plus beau chef-d’œuvre » est l’Adoration des mages de la Pinacoteca Nazionale (Sienne).