Gothique international

En Europe occidentale, les années qui vont de 1380 à 1450 environ sont marquées par un style appelé « gothique international » en raison de la proximité de caractères que présente l’art dans différentes régions pourtant parfois très éloignées. Art brillant qui plie les formes au rythme d’une écriture souple, qui privilégie les courbes, le raffinement des couleurs et la préciosité des attitudes, ou encore, l’amour du détail issu du travail de la miniature, le gothique international est un art de cour, témoin du goût d’une société princière pour les fastes et le cérémonial. On a parfois mis en doute son caractère international pour le désigner plutôt comme un style aristocratique – terme qui le définit également avec justesse. 

A Sienne, le gothique international se prolonge jusque vers la moitié du XVe siècle, avec des artistes tels que Sassetta, dont l’art puise ses sources dans la peinture siennoise du début du XIVe siècle (Adoration des Mages. Sienne, collection Chigi Sarracini ; Retable de la Madone des Neiges. Sienne, église de Santa Maria d’elle Nevi) qu’il met au goût du jour par le contact avec la nouvelle culture florentine ; où Giovanni di Paolo, dont la personnalité fantasque et tourmentée, s’exprime à travers des formes influencées par l’art de Gentile da Fabriano et marquées par une extraordinaire précision du détail.

%d blogueurs aiment cette page :