Lippo Memmi, « Maestà. Madonna in trono col Bambino fra angeli e i santi Paolo, Pietro e Domenico »

Lippo Memmi (documenté à Sienne de 1317 à 1348)

Maestà. Madonna in trono col Bambino fra angeli e i santi Paolo, Pietro e Domenico (Vierge en majesté. Vierge à l’Enfant entouré d’anges et des saints Paul, Pierre et Dominique), avant 1348.

Fragments d’une fresque détachée, sinopies [1], 130 x 308 cm (fragment principal) ; 65 x 48 cm (Saint Dominique) ; 119 x 125 cm (sinopie de l’ange) ; 61 x 72 cm (sinopie de Dominique).

Provenance : Couvent de San Domenico, Sienne.

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Les fragments de fresque détachés proviennent du cloître du couvent siennois de San Domenico, de même que les deux fragments de sinopie qui ont également pu être récupérés. Il s’agit d’une Maestà de dimensions modestes comparée à celles de Simone Martini (Palazzo Pubblico) ou de Lippo Memmi (Palazzo Pubblico de San Giminiano), également auteur de la présente peinture, mais auquel le côté fragmentaire ajoute, comme presque toujours, une part de mystère.

3384B8EA-122D-44F4-A034-199D2091B0B1.jpeg

La partie droite a presque entièrement disparue, à l’exception de la tête de saint Pierre qui faisait pendant, à équidistance de la Vierge, à celle de Paul, que l’on voit à gauche.

La Madone est assise sur un large trône au dossier arrondi, tendu d’un drap d’honneur (on devine sur la droite la tête auréolée de l’Enfant Jésus). Un ange porteur d’une brassée de fleurs s’avance vers Marie à qui elles sont destinées. Sur la gauche, apparaît l’apôtre Paul armé, comme toujours, de l’épée grâce à laquelle on peut l’identifier sans grand risque d’erreur.

La figure de saint Dominique, ci-dessus, appartient également au même ensemble. Il est intéressant de voir juxtaposées la sinopie [1]On appelle « sinopie » (it. : sinopia, plur. : sinopie) le dessin préparatoire à une fresque tracé à même le mur (arriccio) ; ce nom dérive de celui d’un pigment de couleur rougeâtre, qui provient probablement de la région de Sinope, sur la mer Noire, en Turquie. Sur cette surface pourvue du dessin préparatoire, le peintre dépose une fine pellicule superficielle appelée de … Poursuivre et la fresque aboutie.

Notes

Notes
1 On appelle « sinopie » (it. : sinopia, plur. : sinopie) le dessin préparatoire à une fresque tracé à même le mur (arriccio) ; ce nom dérive de celui d’un pigment de couleur rougeâtre, qui provient probablement de la région de Sinope, sur la mer Noire, en Turquie. Sur cette surface pourvue du dessin préparatoire, le peintre dépose une fine pellicule superficielle appelée de plâtre (intonaco) sur laquelle il intervient ensuite pour élaborer l’œuvre et lui donner son aspect fini. Voir Glossaire : « Fresque ».
%d blogueurs aiment cette page :