Sano di Pietro, « Madonna col Bambino con i Santi Biagio, Giovanni Battista, Lorenzo e Anatolia » (« Polittico di Scrofiano »)

D1E948B3-3499-4B2E-B5DF-6BF4B5D68AF7_1_201_a

Sano di Pietro (Sienne, 1405 – 1481)

Madonna col Bambino con i Santi Biagio, Giovanni Battista, Lorenzo e Anatolia (Polittico di Scrofiano). Vierge à l’Enfant avec les saints Blaise, Jean Baptiste, Laurent et Anatolia. Polyptyque de Scrofiano), 1449 (datée et signée)

Tempéra sur panneaux, 263 x 240 cm. (sans la prédelle) ; prédelle : 37 x 254 cm.

Inscriptions

  • (en bas, au centre) : « OPUS SANI PETRI DE SENIS MCCCCXLVIIII »
  • (sous les six figures des pilastres latéraux :
    • « 

Provenance : Église de San Biagio à Scrofiano, dans les environs de Sienne.

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Panneau central

6E792579-EDB9-401C-A90F-C6A2404FE7FC_1_201_a

1

  • Madonna col Bambino (Vierge à l’Enfant)

Panneaux latéraux 

71DFD7CD-5E11-407D-A7E4-BFC6DB84E0A4_1_201_a5A4A804B-4775-44FB-9216-A26230A0CD71_1_201_a

2                                                3

  • à droite,
  • Dans les deux petits médaillons placés au dessus des figures des saints principaux : les saints Girolamo (Jérôme) et Agostino (Augustin)

Dans les cuspides 

  • au centre, Il Redentore (Le Rédempteur)
  • à gauche, Angelo Gabriele (Gabriel Archange)
  • à droite, Vergine Annunziata (Vierge de l’Annonciation)

Dans les pilastres latéraux,

Dans la prédelle :

B84F3167-0ECA-4ACA-B164-F883F241DDEC_1_201_a

Capture d’écran 2019-10-17 à 14.54.00

Capture d’écran 2019-10-17 à 14.54.22

Capture d’écran 2019-10-17 à 14.54.53

Capture d’écran 2019-10-17 à 14.55.17

Capture d’écran 2019-10-17 à 14.55.35

C4081320-A22F-4AF1-A2B5-6208F6454D8A_1_201_a

[1] Anatolia : sainte et martyre, morte en 251. La tradition rapportée par la Passio ss. Anatoliae et Audacis et s. Victoriae, datée du VIe siècle, raconte qu’Anatolie et sa sœur Vittoria, issues d’une famille noble et élevées chrétiennement, refusèrent le mariage qui leur était proposé par deux de leurs amis païens, Eugenio et Aurelio Tito, tout en faisant, par la même occasion, vœu de chasteté. Avec l’accord de l’Empereur Decius, les deux frères enlevèrent alors les deux sœurs. Vittoria fut rapidement tuée alors que Anatolia fut condamnée à mourir empoisonnée par du venin. Elle fut ainsi enfouie dans un sac, en compagnie d’un serpent, par un certain Audace. Grâce à une prière ininterrompue, Anatolia ressortit finalement du sac indemne alors que, subitement, le serpent agressa le bourreau Audace. Celui-ci, au vu du prodige, se convertit au Christianisme, avant de finir sous l’épée d’un bourreau en compagnie d’Anatolia.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s