Giovanni Battista

Jean Baptiste, fils de Zaccharie et d’Elisabeth, elle-même cousine de la Vierge. Jean Baptiste est donc le cousin du Christ. Il est considéré dans la religion catholique à la fois comme le dernier des prophètes et le Précurseur. Parce que c’est lui qui a baptisé le Christ, son nom est donné à tous les baptistères italiens, sans exception, au point que parler de « Battistero di San Giovanni » constitue une sorte de pléonasme que l’on assume toutefois complaisamment.

Sources écrites des épisodes de la vie du saint
  • voir lien ci-dessus.
Iconographie

Jean, le Baptiste, est généralement représenté :

  • sous les traits
    • d’un enfant accompagnant la Vierge et l’Enfant Jésus
    • d’un jeune ermite ascétique
      • portant
        • une peau de bête
        • une fine croix
        • une bannière
        • un parchemin roulé
    • d’un prophète barbu
    • trônant
    • bafouant Hérode

Scènes de la vie du saint :

  • L’Annonce, faite par un ange à Zaccharie, de la naissance de son fils Jean.
  • Marie entre dans la maison de Zaccharie et salue Elisabeth (c’est la Visitation).
  • Elisabeth accouche d’un garçon.
  • Zaccharie, devenu muet, écrit sur un parchemin : « Jean est son nom ». [1]Zacharie ayant douté de l’annonce du miracle de la naissance d’un fils que lui a faite l’ange Gabriel, il a eété frappé de mutisme. Vient le temps de la naissance de l’enfant. « Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se … Poursuivre
  • Le petit saint Jean joue avec l’Enfant Jésus au pieds de Marie et d’Elisabeth (transposition du motif de la Visitation ?).
  • Un ange lui donne un vêtement de peau de bête.
  • Il part au désert.
  • Il est guidé par un ange.
  • Dans le désert, il quitte ses vêtement et revêt la peau de bête.
  • Le Verbe divin descend sur Jean dans le désert : Jésus lui apparaît dans une mandorle.
  • Au cours de cette période, Jean le Baptiste prêche dans le désert de Judée.
  • Il baptise dans le Jourdain les populations confessant leurs fautes.
  • Alors qu’il baptise les populations, Jean voit Jésus s’approcher vers lui et le désigne à deux de ses disciples en disant : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève les péchés du monde ».
  • Jésus venant de Nazareth est baptisé par Jean dans le Jourdain.
  • Les deux disciples de Jean décident de suivre Jésus après l’avoir entendu parler.
  • Jean est emprisonné sur ordre d’Hérode.
  • Il entend, depuis sa prison, parler des faits et gestes réalisés par le Christ ; il lui envoie deux de ses disciples lui demander : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? ». [2]« […] ait illi tu es qui venturus es an alium expectamus […] »). Évangile selon Matthieu (Mt 11, 3).
  • Jésus accomplit des miracles devant eux.
  • Le jour de l’anniversaire d’Hérode, Salomé, fille de sa femme Hérodiade, danse devant lui. Hérode, satisfait, lui demande ce qu’elle souhaite en retour. Salomé, sur le conseil d’Hérodiade, lui demande la tête de Jean.
  • Hérode envoie un soldat décapiter Jean en prison.
  • La tête du Baptiste est apportée à Salomé sur un plateau ; celle-ci la présente à sa mère. [3]Dans le Baptistère de Sienne, un bas-relief montre l’instant où La tête du Baptiste est presentee à Hérode.
  • Les disciples de Jean s’emparent de son corps pour l’ensevelir.

Episodes posthumes :

  • Jean descend dans les limbes annoncer la Rédemption (Evangile de Nicodème).
  • Le Christ et Marie accueillent Jean au Paradis.

Notes

Notes
1 Zacharie ayant douté de l’annonce du miracle de la naissance d’un fils que lui a faite l’ange Gabriel, il a eété frappé de mutisme. Vient le temps de la naissance de l’enfant. « Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole et déclara : ‘Non, il s’appellera Jean’. On lui dit : ‘Personne dans ta famille ne porte ce nom-là !’ On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : ‘Jean est son nom.’ Et tout le monde fut dans l’étonnement. À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. » Évangile de Luc (Lc 1, 57-64.80).
2 « […] ait illi tu es qui venturus es an alium expectamus […] »). Évangile selon Matthieu (Mt 11, 3).
3 Dans le Baptistère de Sienne, un bas-relief montre l’instant où La tête du Baptiste est presentee à Hérode.
%d blogueurs aiment cette page :