Le doute de Joseph

La question du doute de Joseph prend sa source dans l’Évangile de Matthieu (Mt 1, 18‑20), au moment du retour de Marie de chez sa cousine Élisabeth :

[…] avant qu’ils eussent mené vie commune, elle se trouva enceinte par le fait de l’Esprit Saint.
Joseph, son mari, qui était un homme juste et ne voulait pas la dénoncer publiquement, résolut de la répudier sans bruit.
Alors qu’il avait formé ce dessein, voici que l’Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint.

Le récit de Matthieu ne mentionne, on le voit, aucun doute. Le seul des quatre autres évangiles racontant la naissance du Christ, celui de Luc, omet cet épisode (Luc, 1, 24). C’est donc vers les sources apocryphes, ces livres « tombé[s] dans le domaine des connaissances courantes », qu’il faut se tourner. Tentant d’assouvir la soif de connaissance des chrétiens à propos de la personne du Christ, elles se chargent de « broder » sur la source néo-testamentaire (notamment à propos de l’enfance du Christ, qui y est peu traitée) et faire apparaître l’épisode du doute de Joseph.

Évangile du pseudo-Matthieu, chapitre IX :

Pendant que cela [l’épisode de l’Annonciation] se passait, Joseph était à Capharnaüm occupé à son travail, car il était charpentier, et il y demeura neuf mois. Rentré donc dans sa maison, il trouva Marie enceinte et se mit à trembler de tous ses membres, et pris d’angoisse il s’écria et dit: « Seigneur, Seigneur, reçois mon esprit, car il vaut mieux pour moi mourir que vivre! » Et les jeunes filles qui étaient avec Marie lui dirent: « Nous, nous savons qu’aucun homme ne l’a jamais touchée. Nous savons que l’intégrité et la virginité sont restées sans cesse immaculées en elle. Elle est restée toujours en Dieu, toujours en prière. Chaque jour, un ange du Seigneur parle avec elle, chaque jour elle reçoit sa nourriture de la main de l’ange. Comment peut-il se faire que quelque péché soit en elle? Vraiment, si tu veux que nous te dévoilions nos soupçons, personne ne l’a rendue enceinte si ce n’est l’ange de Dieu.

Joseph leur dit: « Pourquoi tâchez-vous de me tromper afin que je croie qu’un ange de Dieu l’a rendue enceinte ? Il est possible que n’importe qui se soit fait passer pour un ange et l’ait séduite. » Et ayant dit cela il pleurait et disait: « De quel front irai-je au Temple de Dieu ? De quel visage regarderai-je les prêtres de Dieu ? Que ferai-je ? » Et disant cela, il songeait à se cacher et à la répudier.

CHAPITRE XI

Il prit donc la décision de se lever de nuit et de s’enfuir. Mais voilà, cette nuit même un ange du Seigneur lui apparut dans son sommeil, disant : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre Marie comme épouse, car ce qui est dans son sein vient de l’Esprit saint. Elle enfantera un fils qui sera appelé Jésus, car il délivrera son peuple de ses péchés. » Quand Joseph se leva au réveil, il rendit grâces à son Dieu, et parla à Marie et aux jeunes filles qui étaient avec elle, et il raconta sa vision. Et il fit amende honorable en disant à Marie : « J’ai péché, car je t’ai soupçonnée.