Tommaso

Thomas, apôtre.

Son prénom « Thomas » (« le jumeau ») est traduit en grec Didymos. C’est pourquoi il est appelé « Thomas le didyme » dans l’Évangile selon Jean. [1]

Iconographie

Thomas est toujours représenté comme un très jeune homme, sa jeunesse étant l’une des explications probables de son irrépressible incrédulité. Le type iconographique de cet apôtre est constant. Il est, avec Jean [2], l’un des deux disciples du Christ toujours représenté imberbe durant la période de la vie terrestre de Jésus.

Il peut porter l’un ou l’autre des attributs suivants :

  • une dague
  • une lance, instrument de son supplice
  • une équerre, allusion au fait qu’il ait été employé comme architecte par le roi des Indes (voir ci-dessous)

Principales scènes de la vie du saint :

La vie du saint en Inde, dont les épisodes sont racontés par Jacques de Voragine (La Légende dorée), s’apparente à un conte des mille et une nuits que saint Augustin lui-même a réfuté. Les deux épisodes les plus fréquemment représentés sont ceux, au nombre de deux, relatifs à son incrédulité.

  • Incrédulité de Thomas : le Christ lui demande de mettre un doigt dans la plaie qu’il porte au côté, comme preuve de sa Résurrection.
  • Incrédulité de Thomas : la Vierge laisse tomber du ciel sa propre ceinture pour lui prouver son Assomption.
  • Le Christ ordonne à saint Thomas de partir pour l’Inde afin de convertir les populations et le présente à l’envoyé que le roi Gundoforus a envoyé à Césarée en quête d’un architecte pour construire un palais.
  • En route pour l’Inde, Thomas assiste au banquet de noces de la fille d’un roi à Andrapolis. Après le banquet, il bénit le nouveau couple.
  • Thomas distribue aux pauvres la somme que le roi Gundoforus lui a donné pour  accomplir l’œuvre architecturale. Privé de cet argent, il annonce au roi qu’il lui a construit un palais céleste.
  • Thomas ressuscite le frère du roi Gundoforus et obtient pour cette raison la pardon du roi.
  • Baptême du frère du roi Gundoforus.
  • Thomas ordonne prêtre les trois rois mages …
  • Après que Thomas ait persuadé la reine de se refuser au devoir conjugal, le roi lui fait subir plusieurs supplices auxquels des interventions miraculeuses mettent fin instantanément.
  • Thomas finalement est tué à coups de lances par les prêtres indiens.

[1] « Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), dit aux autres disciples : « Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui ! » Évangile de Jean (Jn 11, 16).

[2] Représenté âgé, Jean porte une longue barbe blanche.