Giovanni Evangelista

Jean l’Évangéliste, apôtre, évangéliste et auteur de l’Apocalypse. Il est le fils de Zébédée [1], le frère de Jacques le Majeur, et le cousin de Jésus. Il est l’apôtre préféré de Jésus, celui qui s’endort sur son épaule lors de la Cène, et sera présent au pied de la croix le jour de la Crucifixion.

Iconographie

Jean est représenté

  • soit sous l’apparence d’un jeune apôtre
  • soit comme un vieil évangéliste portant une longue barbe blanche
  • accompagné d’un aigle, son symbole iconographique
  • portant un disque
  • trônant
  • tenant un calice à la main.

Scènes de la vie du saint :

  • Pendant la persécution de Domitien, il est jeté dans un chaudron d’huile bouillante à la porte Latine (Rome).
  • En exil dans l’île de Pathmos, il a la vision de l’Apocalypse.
  • Il écrit la Révélation qu’il a été la sienne.
  • Il voyage de Pathmos à Éphèse.
  • À Éphèse, il croise le convoi funèbre de Drusienne, son ancienne hôtesse, et la ramène à la vie.
  • Drusienne le sert à table.
  • Jean réprouve les disciples du philosophe Craton en leur expliquant que le Christ prend au riches pour donner aux pauvres mais ne les détruit pas dans l’espoir de gagner l’admiration du public.
  • Craton promet de se convertir si Jean transforme les cailloux en pierre précieuses.
  • Jean accomplit le miracle et Craton ainsi que ses disciples sont baptisés par lui, à Éphèse.
  • Actéon et Eugène, deux anciens disciples de Craton, après avoir distribué leur fortune à leurs domestiques et suivi Jean, rencontrent ces derniers richement vêtus et regrettent leur générosité.
  • Comprenant leurs pensées, Jean leur restitue leurs richesses en transformant en or et en joyaux, des roseaux et des cailloux, non sans les avoir avertis qu’il perdaient en même temps les trésors du ciel.
  • Épreuve de la coupe empoisonnée que lui donne à boire Aristodème, grand-prêtre de Diane, pour le convaincre de se faire baptiser s’il en réchappe : le poison sort de la coupe sous l’apparence d’un dragon alors que deux deux condamnés à mort périssent pour avoir bu le poison avant l’événement miraculeux.
  • Jean ressuscite les deux païens morts en couvrant leurs cadavres de son manteau.
  • Jean en prières obtient la destruction du temple d’Éphèse et de son idole, la statue de Diane.
  • Jean s’allonge dans la fosse qu’il a creusée en forme de croix après l’annonce de sa mort prochaine par le Christ, son assomption et la pluie d’hosties dans la tombe vide.

Épisodes posthumes

  • Jean apparaît à l’impératrice Galla Placidia.
  • Le miracle de l’anneau du roi Édouard le Confesseur.

[1] On ne sait quasiment rien au sujet de Zébédée, sinon, que dans l’évangile de Marc, il semble posséder une entreprise de pêche et que des ouvriers travaillent à son service : « Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite. » (Marc 1, 19-20). Matthieu indique que « Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et [Marie-Salomé] la mère des fils de Zébédée » étaient présents le jour de la Crucifixion. (Mt 27, 56).