La sacristie de la Cathédrale, Sienne

Le bâtiment de la sacristie de la cathédrale vu depuis la piazza San Giovanni. La sacristie se trouve tout en haut, de plain-pied avec la Cathédrale.

C’est en 1408, époque où le maître d’œuvre de la Cathédrale était le très actif Caterino Corsini, que fut prise la décision d’agrandir l’ancienne sacristie de la Cathédrale. A cet effet, une arche fut construite au-dessus de la via dei Fusari, permettant d’établir une communication entre la future sacristie et la Cathédrale à la hauteur de l’abside. C’est grâce à ce nouveau lieu que devaient être obtenus des espaces de dimensions suffisamment importantes pour satisfaire aux besoins du déroulement des services liturgiques.

Intérieur de la sacristie

Compte tenu des contraintes de l’espace sur lequel s’élève la construction, le plan de la sacristie possède une forme trapézoïdale inhabituelle.

Au début de la seconde décennie du Quattrocento, les travaux de décoration purent commencer. Il semble que ce soit Benedetto di Bindo et ses collaborateurs qui se virent confier l’exécution des fresques des trois petites chapelles voûtées situées à l’extrémité est de la salle, à l’opposé de l’entrée.

Un inventaire du XVe siècle fait apparaître que la chapelle de droite, mentionnée sous le nom de « Chapelle des Livres », abritait la bibliothèque liturgique et les ouvrages de théologie, et que celle de gauche, dite « Chapelle des Reliques », contenait l’impressionnante collection de reliques, précisément, appartenant au Duomo, la chapelle située au centre étant consacrée au culte de la Vierge, d’où son appellation (« Chapelle de la Vierge »). Le grand espace situé à l’avant des trois chapelles

Pour couronner l’entreprise, en 1412, le maître d’œuvre Caterino Corsino confia à Benedetto di Bindo la réalisation des portes de l’armoire-reliquaire. Celles-ci furent achevées entre les mois d’avril et août de la même année.

Les œuvres d’art conservées dans la sacristie de la Cathédrale

Sur la gauche, immédiatement après la porte d’entrée, se trouve une piletta, œuvre d’orfèvrerie du XVe s due à Giovanni di Turino, réalisée en bronze, marbre blanc et émaux.

À l’intérieur de la sacristie sont conservées un certain nombre d’œuvres (peintures, sculptures et meubles anciens). En haut à droite, une grande toile de Giovanni Maria Morandi représente San Filippo Neri in preghiera (1680). Au-dessous, une première armoire conserve un ciboire de marbre, œuvre gothique du début du Quattrocento. En haut de la paroi gauche, se détachent les vestiges de fresques peintes par Domenico di Bartolo.

Dans les trois chapelles du fond, subsistent des fragments de fresques exécutées entre 1410 et 1412, par Benedetto di Bindo. Dans celle de gauche, dite « dei Liri », est représenté le Trionfo di sant’Agostino, tandis que sur la paroi de la fenêtre figurent I santi Giovanni Evangelista e Matteo ricevono libri da Gesù Cristo et I santi Agostino e Gregorio Magno alla scrivania. La chapelle centrale, dite « della Vergine », est ornée de Storie della Madonna (Épisodes de la vie de la Vierge). Enfin, la chapelle de droite, dite « degli Arliqui » ou « delle reliquie » , sont visibles La Madonna e il Bambino appaiono all’imperatore Augusto e alla Sibilla Tiburtina et la Processione di san Gregorio.

Depuis la chapelle de gauche, on accède à un vestibule où l’on peut voir un Busto di Alessandro VII, œuvre d’un élève du Bernin, Melchiorre Cafà [1]Melchiorre Cafà, ou Caffà (Vittoriosa, 1636 – Rome, 1667) : sculpteur originaire de l’île de Malte, l’un des plus importants représentants du baroque romain.. Depuis ce vestibule, on accède à l’ancienne salle du chapitre où est présentée une galerie de portraits de papes et d’évêques de Sienne, ainsi que la Madonna col Bambino tra i santi Sebastiano e Rocco attribuée à Giacomo Pacchiarotti.

LES FRESQUES DES TROIS CHAPELLES ET DE LA SALLE

Plan de la sacristie de la Cathédrale. Emplacement des peintures. D’après Paolo Bianchini (Sienne, Opera della Metropolitana), dans LORENZONI, Mario (a cura di), « Le pitture del duomo ». Cinisello Balsamo (Milano), Silvana Editoriale, 2008.

Cappella dei Liri (Chapelle des Livres)

Cappella della Vergine (Chapelle de la Vierge)

Cappella delle Reliquie (Chapelle des Reliques)

SALLE DE LA SACRISTIE

SALLE DU CHAPITRE DES CHANOINES

Les RELIQUAIRES de la Cathédrale
Œuvres provenant de la sacristie de la Cathédrale visibles à Sienne

Fragments de l’armoire-reliquaire :

Notes

Notes
1 Melchiorre Cafà, ou Caffà (Vittoriosa, 1636 – Rome, 1667) : sculpteur originaire de l’île de Malte, l’un des plus importants représentants du baroque romain.
%d blogueurs aiment cette page :