Chiesa di Sant’Agostino

IMG_6385

Eglise Saint Augustin

La construction a commencé en 1280 pour se terminer vraisemblablement aux alentours de 1298. Entièrement construite en brique, l’église est d’une grande simplicité, sinon austère. Surélevée par rapport à la place qui l’environne, elle est ceinte d’une volée de marche qui lui confère prestance et élégance. La façade principale est uniquement percée du portail principal, dans l’axe du bâtiment, et d’un oculus dont l’encadrement de terre cuite ouvragé.

De manière générale, l’entrée dans le bâtiment s’effectue par la porte latérale, celle-ci étant orientée naturellement vers la place. La partie la plus éloignée de la façade est scandée de hautes fenêtres gothiques tandis qu’au sommet court une corniche constituée d’arcatures trilobées.

Capture d’écran 2019-09-14 à 09.36.22.png

1

 L’intérieur

La même austérité se retrouve à l’intérieur du bâtiment (fig. 1) dont la partie absidiale de la nef est baignée de lumière.

Au revers de la façade, une première chapelle est située à droite du portail principal. (Vérifier sur place cette chapelle)

En effectuant un parcours dans l’église selon le mouvement des aiguilles d’une montre, on parvient devant le premier autel (Altare della Croce) situé sur le flanc gauche de la nef.

 

 

 

Pupitre de marbre polychrome sculpté (fig. ) de style Renaissance, construit pour la famille Poschi en 1524 et décoré la même année de fresques de Vincenzo Tamagni. L’auteur pupitre n’est pas identifié mais Pecori[6] a fait l’hypothèse que ce dernier pourrait avoir été dessiné par Tamagni.

  • Vincenzo Tamagni, Affreschi del pulpito in marmo

Premier autel baroque.

Il subsiste, sur les deux parois de l’église, plusieurs fragments de cycles de fresques qui couvraient initialement l’ensemble des murs. Ces vestiges ont été insérés dans deux autels d’un style baroque quelque peu anachronique mais il nous faut considérer que cette intervention a probablement permis à ces fragments de parvenir jusqu’à nous.

Le second autel de même type est situé en face, sur la paroi de droite.

Cloître de Sant’Agostino

IMG_6681.JPG

2

Retour dans l’église :

La zone absidiale est composée de la chapelle centrale du chœur, flanquée de deux autres chapelles latérales.

Chapelle absidiale de gauche dite Capella del Sacramento ou Capella della Eucaristia.

Au dessus du maître-autel

Chapelle du chœur, derrière le maître-autel :

Chapelle absidiale de droite, ou Cappella di San Guglielmino

Sur l’autel :

Fresques :

copies de fresques perdues de Simone MartiniAmbrogio et Pietro Lorenzetti(1335) de la façade de Santa Maria della Scala de Sienne ??

A vérifier

Paroi de droite de la nef :

 

C’est au-dessus de l’autel de style baroque devant lequel nous nous trouvons qu’était installé initialement le retable de Piero del Pollaiolo qui trône dorénavant au-dessus du maître autel. Malheureusement, les fresques peintes par Lippo Memmi au XIVe siècle, qui se trouvaient sur cette paroi contre laquelle a été construit l’autel baroque, sont irrémédiablement perdues. On ne devine plus qu’une figure de la Madeleine, une jeune martyre vêtue à l’antique et une sainte Marguerite (ou peut-être une sainte Verdiana ?).

Autel de San Nicola da Tolentino. Cet autel, installé dans une niche de la paroi, est lui aussi constitué, de manière quelque peu hétéroclite, d’une sculpture de bois installée dans un encadrement de stuc baroque et entouré de fresques du XVIe s.. Il comporte un ensemble de figures de saints :

Le troisième autel est baroque : ici sont encore conservées les figures des saints peintes à fresque par Vincenzo tamagni autour d’une niche qui n’existe plus dans sa forme originale, qui contenait une sculpture de bois représentant saint Antoine, de la main du sculpteur siennois Francesco di Valdambrino. Depuis la restructuration de 1728, celle-ci est remplacée par un saint Nicolas de Tolentino (?). Sic transit

Second autel d’allure baroque incluant des fresques préexistantes :

 

 

Autel de San Vincenzo (fig. ).

Dans la lunette :

Sur l’autel :

 Chapelle de San Bartolo

Capture d’écran 2019-09-14 à 11.51.49.png

La chapelle se trouve sur la contre-façade de l’église ; elle est ornée, sur la voûte et sur les parois d’une série de fresques :

Contre la paroi du fond :

La grille de fer battu qui ferme la chapelle date du XVIIIe s.

[6] PECORI 1853, pp. 540-541.

[28] PECORI, 1853, p. 546.