Giovanni d’Agostino

Giovanni d’Agostino (Sienne, après 1310 – 1348 [1]L’artiste a vraisemblablement été victime de la peste de 1348.) : sculpteur et architecte, comme son père Agostino di Giovanni et son frère Domenico d’Agostino.

Le 23 mars 1340, Giovanni conclut un contrat avec l’Œuvre de la cathédrale de Sienne qui lui confie la charge de maître-d’œuvre (operaio) pour cinq ans, avec l’approbation explicite de son père qui, en même temps, lui assure soutien et assistance.

Seuls deux ouvrages documentés avec certitude peuvent renseigner sur le style de Giovanni d’Agostino : la chapelle Tarlati [2]La chapelle Tarlati, du nom de Guido Tarlati ((? – Montenero près de Livourne, 1327), évêque d’Arezzo,était principalement décorée de fresques, sans doute pour des raisons de coût ; Giovanni d’Agostino n’a exécuté, en tant que sculpteur, que les statues de Marie et Gabriel de l’Annonciation et le relief du tympan avec le Cristo benedicente tra due angeli in … Poursuivre de la cathédrale d’Arezzo, à la construction de laquelle il s’est engagé en janvier 1334, et le relief ultérieur (vers 1336), signé par lui, avec la Madone trônant avec l’Enfant entre deux anges de San Bernardino, à Sienne.

Œuvres visibles à Sienne et dans le pays siennois
  • Acquasantiera. Montepulciano, Cathédrale de Santa Maria Assunta. In questi anni era in lavorazione anche il fonte battesimale del duomo di Montepulciano; esso non fu però completamente portato a termine da G., poiché solo la vasca con i tre rilievi del Battesimo di Cristo è da riferire a lui
  • Annunciazione (1331-32). Sienne, chapelle du palazzo Saracini. Provenance : S. Eugenio a Monistero.
  • Maria Maddalena portata in cielo da due angeli, 1333-34. Sienne, San Francesco. Relief du tympan d’un baldaquin monumental.
  • Madonna (Madone trônant avec l’Enfant entre deux anges) de San Bernardino, à Sienne.
  • Vers 1340 Giovanni devait avoir achevé la demi-figure d’un prophète dans le transept sud de la cathédrale de Sienne, qui, dans la découpe du visage, est similaire au Christ trônant de l’église paroissiale de San Lorenzo à Serre di Rapolano ; dans cette église et durant la même période, son père a exécuté le tombeau de Cacciaconte de’ Cacciaconti. La draperie de la figure du Christ présente un motif de plis qui fait penser au groupe monumental du Christ de la lunette du portail de Vallepiatta de la nouvelle cathédrale (le Duomo Nuovo) de Sienne. Cet ensemble de sculptures très expressives est l’œuvre la plus importante de Giovanni dans les années 1340-45. Similaire, un Prophète assis dans l’un des chapiteaux de l’aile droite de la nouvelle cathédrale de Sienne.
  • Il Redentore adorato da due Angeli. Sienne, Portail de Vallepiatta.
  • Patroni della città du Duomo nuovo
  • Angeli sur le portail portail de Vallepiatta
  • Reliefs dans les lunettes de la façade : demi-figures de la Madonna et du Cristo, et d’un Profeta sans barbe assis sur un chapiteau du collatéral droit
  • Demi-figures dans les vimperghe des fenêtres de la façade du Baptistère et sur le côté sud du chœur de la cathédrale.
  • Cristo in trono. Sienne, Collection Salini.

Notes

Notes
1 L’artiste a vraisemblablement été victime de la peste de 1348.
2 La chapelle Tarlati, du nom de Guido Tarlati ((? – Montenero près de Livourne, 1327), évêque d’Arezzo,était principalement décorée de fresques, sans doute pour des raisons de coût ; Giovanni d’Agostino n’a exécuté, en tant que sculpteur, que les statues de Marie et Gabriel de l’Annonciation et le relief du tympan avec le Cristo benedicente tra due angeli in preghiera e un serafino (Christ bénissant entre deux anges en prière et un séraphin). Toutes les figures ont des formes volumineuses et lourdes, même si elles sont délicatement modelées, légèrement aplaties, exprimant ainsi une certaine abstraction ; leur exécution révèle des écarts surprenants dans le rapport des proportions entre les différentes parties du corps. Ces sculptures doivent être considérées comme un point de référence pour toutes les attributions.
%d blogueurs aiment cette page :