Colonna del Portogallo

La colonne du Portugal

Ce discret monument a été érigé dans ce que l’on nommait alors le Prato (le Pré) di Camollia en mémoire d’un événement qui eut lieu ici même : il s’agit de la première rencontre entre l’Empereur Frédéric III de Habsbourg et sa future épouse Eléonore du Portugal, le 20 février 1452, en présence du futur pape Pie II, Enea Silvio Piccolomini, alors évêque de Sienne, accompagnés d’un cortège de 400 dames de Sienne et de nombreux militaires venus assister à l’événement.

La colonne est surmontée d’une plaque qui comporte, sur une face, une inscription rappelant l’épisode [1] et, sur l’autre, les deux blasons de l’Empire et de la Maison de Portugal. Elle a été dressée en mars de la même année, un mois après cette rencontre qui eut un fort retentissement à l’époque, et qui fait partie des épisodes considérés comme suffisamment importants dans la vie d’Enea Silvio pour être représenté par Pinturicchio, parmi d’autres, dans la Libreria Piccolomini de la Cathédrale siennoise.

La colonne du Portugal, détail de « Enea Silvio, vescovo di Siena, presenta all’imperatore la futura sposa », fresque de Pinturicchio (Sienne, Libreria Piccolomini).

Une légende, qui a couru jusque dans les années 1900, racontait une autre rencontre entre deux amoureux qui eut lieu plus tard en ce même endroit, sous la colonne. Mais l’histoire, au lieu d’évoquer les deux princes, mettait en scène deux splendides chevaux qui, chaque soir, se retrouvaient à cet endroit exact pour s’ébattre ensemble jusqu’aux lueurs de l’aube. La chose se répéta des années durant, si bien que les habitants de l’endroit avaient fini par être convaincus que les deux chevaux étaient la réincarnation d’Eléonore et de Frédéric.

[1] L’inscription dit ceci : « CAESAREM FREDERICVM . III . IMP . & LVONORAM SPONSAM PORTUGAL REGIS FILIAM HOC SE PRIMVIT SALVTAVISSE LOCO LAETIS QVE INTERSE SE CONSVLTASSE AV SPICIIS MARMOREVM POSTERIS INDICAT MONVMENTVM A.D. MCCCCLI . VII . KL . MARTIAS ». La date MCCCCLI correspond à l’année 1451, selon le système siennois de datation.