Guccio di Mannaia

Guccio di Mannaia (Sienne, actif de 1291 à 1322 [1]« […] dal gennaio 1291 al marzo 1322 », est-il précisé dans Maria Monica Donato (a cura di), Siena e artisti senesi. Maestri Orafi. Opere firmate nell’arte italiana / Medioevo, dans Opera – Nomina – Historiae. Giornale di cultura artistica, 5/6 – 2011/2012, Rivista semestrale on line, … Poursuivre) : orfèvre, il est surtout connu pour un calice plaqué d’or décoré du XIIIe siècle qui contient la première utilisation documentée d’émaux translucides utilisant une technique connue depuis sous le nom de basse-taille, sa seule œuvre signée [2]L’inscription « NICCHOLAVS PAPA QUARTVS / GVCCIVS MANAIE DE SENIS FECIT » figurant sur le calice d’Assise comporte à la fois la signature de l’orfèvre (« Guccius Mannaie de Senis fecit ») et la mention du commanditaire (« Niccholaus Papa quartus »)., jugée « d’une importance et d’une qualité extraordinaires » [3]Giovanni Morello (ed.), The Treasury of Saint Francis of Assisi: Masterpieces from the Museo Della Basilica of San Francesca. Cat. exp. 1998-99. Metropolitan Museum of Art (New York, N.Y.). Mondadori Electa, 1998, p. 182., exécutée en 1288-1292 à la demande du pape Nicolas IV pour la basilique de Saint-François, à Assise.

On sait peu de choses sur la vie de Guccio di Mannaia, et très petit nombre d’œuvres lui est attribué avec certitude. Issu d’une famille d’orfèvres siennois [4]Son frère Pino, ​​ainsi que ses trois fils Montigiano, Mannaia et Jacopo exerçaient le même métier., il a été influencé par Pace di Valentino, premier orfèvre originaire de Sienne invité à travailler pour la cour papale (sous les papes Nicolas III, Martin IV, Honorius IV et Boniface VIII). De plus, il semble avoir été familier avec les productions artistiques de l’Europe du Nord, telles que le retable de Westminster et les miniatures des manuscrits enluminés du Maître parisien Honoré, auxquelles sont souvent comparées les figures humaines présentes dans son œuvre.

Œuvres Conservées à Sienne et dans le pays siennois

Notes

Notes
1 « […] dal gennaio 1291 al marzo 1322 », est-il précisé dans Maria Monica Donato (a cura di), Siena e artisti senesi. Maestri Orafi. Opere firmate nell’arte italiana / Medioevo, dans Opera – Nomina – Historiae. Giornale di cultura artistica, 5/6 – 2011/2012, Rivista semestrale on line, https://onh.giornale.sns.it/numeri/05_06_2012/ONH_5_6_2011_2012_Oreficeria.pdf, consulté le 3/03/2022.
2 L’inscription « NICCHOLAVS PAPA QUARTVS / GVCCIVS MANAIE DE SENIS FECIT » figurant sur le calice d’Assise comporte à la fois la signature de l’orfèvre (« Guccius Mannaie de Senis fecit ») et la mention du commanditaire (« Niccholaus Papa quartus »).
3 Giovanni Morello (ed.), The Treasury of Saint Francis of Assisi: Masterpieces from the Museo Della Basilica of San Francesca. Cat. exp. 1998-99. Metropolitan Museum of Art (New York, N.Y.). Mondadori Electa, 1998, p. 182.
4 Son frère Pino, ​​ainsi que ses trois fils Montigiano, Mannaia et Jacopo exerçaient le même métier.
%d blogueurs aiment cette page :