« Grancia »

L’italien grancia désigne un grenier fortifié, tel que ce genre de construction s’est développé à partir du Moyen Âge, généralement à proximité d’un centre de soins et d’accueil des voyageurs. Situées au milieu des propriétés foncières que possédaient certaines organisations hospitalières, ces fermes fortifiées étaient le centre de collecte des céréales et de toute la production agricole locale. 

Le système de fortification qui les protégeait des raids occasionnés, notamment, par les « Compagnie di ventura », représente une typologie architecturale particulière : en pratique, la grancia s’est développée, à partir d’un petit castello, en un bourg plus important et indépendant, entouré de murs, avec des portes, des tours, des maisons et la ferme-forteresse au centre.

Les fermes fortifiées (« grance ») de l’Hôpital de Santa Maria della Scala au XIVe s., d’après Mario Ascheri, « Lo Spazio storico di Siena ».

L’Hôpital de Santa Maria della Scala de Sienne a étendu au cours des siècles un important réseau de grancie dans la campagne siennoise. Les principales qui ont survécu sont celles de Cuna (Monteroni d’Arbia), de Spedaletto (Pienza), de Montisi (Montalcino) et de Serre di Rapolano (Rapolano Terme).

%d blogueurs aiment cette page :