Christ en gloire

Le type iconographique du Christ en gloire a pour objet la représentation eschatologique du Christ dans son corps de gloire nimbé de lumière, lors de la Seconde Parousie [1]Dans la religion chrétienne, la Seconde Parousie désigne la « seconde apparition » du Christ sur la Terre, dans sa gloire, telle qu’annoncée aux apôtres (la première ayant eu lieu lors de sa naissance). Voir Évangile selon Matthieu (Mt, 24-25). qui doit avoir lieu à la fin des temps. Ce thème du Christ glorieux s’oppose aux scènes de la vie terrestre de Jésus par un traitement non réaliste d’une figure hiératique codifiée. Le Christ est représenté de face, barbu, cheveux longs, traits figés, entouré d’un nimbe crucifère, souvent dans un cercle ou une mandorle, seul ou entouré de différents motifs. 

La figure du Christ en gloire se décline sous des formes spécifiques telles le Christ Pantocrator byzantin et le Christ en Majesté (Majestas Domini) ou d’autres formes dérivées comme le Salvator Mundi :

  • Christ Pantocrator (gr. pantokrátôr : « tout puissant ») : le Christ barbu, aux cheveux longs, est représenté en buste, tenant le livre des Saintes Écritures dans la main gauche et levant la main droite dans un geste d’enseignement codifié. Sa toute-puissance est exprimée par une lumière sans ombre, par le nimbe qui entoure sa tête, et des symboles comme les lettres grecques : α et ω (alpha et oméga).
  • Christ en Majesté (Majestas Domini) :  autre forme du Christ en gloire, le Christ en Majesté se distingue du Pantocrator par une représentation du corps complet du Christ, debout ou assis sur un trône au centre d’une mandorle : c’est la représentation que privilégie l’Occident médiéval, particulièrement aux tympans des églises.
  • Salvator Mundi (« Sauveur du monde ») : nom donné aux représentations du Christ portant un orbe dans sa main gauche tout en esquissant de sa main droite le geste de bénédiction.

Notes

Notes
1 Dans la religion chrétienne, la Seconde Parousie désigne la « seconde apparition » du Christ sur la Terre, dans sa gloire, telle qu’annoncée aux apôtres (la première ayant eu lieu lors de sa naissance). Voir Évangile selon Matthieu (Mt, 24-25).
%d blogueurs aiment cette page :