Cerbone di Piombino

Cerbone ou Cerbonio (Afrique du nord, v. 493 – Elbe, 575) : saint évêque de Piombino, Patron de Massa Marittima. Sa légende est constituée de miracles aussi nombreux qu’ils sont charmants et emprunts de poésie.

Cerbone, disciple de saint Regolo [1]Selon la tradition, Regolo, archevêque africain qui fut contraint à fuir en Italie en compagnie des évêques Cerbone et Giusto, à cause des persécutions vandales subies en Afrique du nord. Parvenu à Populonia (près de Piombino, dans l’actuelle Toscane), il y vécu une vie d’ermite. Après avoir accompli plusieurs miracles durant cette période, il aurait été décapité sur ordre de … Poursuivre, s’est réfugié avec son maître dans la Maremme. Le pays est en proie aux conflit entre Goths et Byzantins qui se déchirent pour en assumer le pouvoir. C’est dans ce contexte que, accusé d’avoir favorisé l’ennemi, il est condamné par le roi Totila à être jeté aux ours. Mais les fauves, miraculeusement amadoués, lèchent les pieds du saint et ne lui font aucun mal. Le roi stupéfait décide de libérer le prisonnier.
Après cela, Cerbone se réfugie à l’ile d’Elbe. Devenu évêque de Piombino, il met en usage la célébration de la messe à l’aurore, ce qui déplaît à ses ouailles qui le lui font savoir. Cerbone demeure inflexible face aux reproches.
Les fidèles de Piombino décident de s’en remettre au pape et se rendent à Rome où le pontife Vigile reçoit leurs doléances. Ce dernier décide l’envoi de légats sur place et de ramener Cerbone rendre compte à Rome.
En chemin, l’évêque Cerbone multiplie les miracles.
Informé, le pontife réalise ainsi qu’il a affaire à un saint et reçoit Cerbone debout à son arrivée à Rome.
Pendant la messe célébrée à l’aube par Cerbone et à laquelle le pape Vigile assiste, une sublime mélodie se fait entendre venant d’un chœur d’anges. A partir de ce jour, Cerbone pourra dire sa messe à l’aube. [2]À Sienne même, il est possible de contempler le miracle dans la Messe de saint Cerbone, œuvre peinte par Rutilio Manetti pour l’église de Santa Maria in Provenzano. En poussant jusqu’à la Massa Marittima (pour cela, il faudra faire 70 km), ce sont deux œuvres exceptionnelles liées à Cerbone de Piombino que l’on pourra voir : Goro di Gregorio, Arca di San Cerbone (Châsse sculptée), … Poursuivre

Iconographie

Revêtu de l’habit d’évêque et coiffé de la mitre, le saint a pour attributs :

  • des oies qui l’ont accompagné à Rome à sa demande
  • une biche dont il a appris à traire le lait pour calmer la soif des légats du pape

Notes

Notes
1 Selon la tradition, Regolo, archevêque africain qui fut contraint à fuir en Italie en compagnie des évêques Cerbone et Giusto, à cause des persécutions vandales subies en Afrique du nord. Parvenu à Populonia (près de Piombino, dans l’actuelle Toscane), il y vécu une vie d’ermite. Après avoir accompli plusieurs miracles durant cette période, il aurait été décapité sur ordre de Totila pour avoir refuser son invitation à le rencontrer. Le saint a disparu du Martyrologe Romain sous le pontificat de Jean-Paul II.
2 À Sienne même, il est possible de contempler le miracle dans la Messe de saint Cerbone, œuvre peinte par Rutilio Manetti pour l’église de Santa Maria in Provenzano. En poussant jusqu’à la Massa Marittima (pour cela, il faudra faire 70 km), ce sont deux œuvres exceptionnelles liées à Cerbone de Piombino que l’on pourra voir : Goro di Gregorio, Arca di San Cerbone (Châsse sculptée), XIVe siècle. Massa Marittima (Toscane), Cathédrale de San Cerbone ; Ambrogio Lorenzetti, Maestà. Massa Marittima (Toscane), Museo di Arte Sacra.
%d blogueurs aiment cette page :