Simone Martini, « Le Portement de croix »

Simone Martini (Sienne, v.  1284 – Avignon, 1344)

Le Portement de croix, v. 1335.

Volet du Polyptyque Orsini, tempéra et or [1]La partie visible du fond d’or est moderne. sur panneau, 30 x 20,5 cm.

Provenance : Membre de la famille Orsini ? ; Chartreuse de Champmol (près de Dijon) dès le début du XVe siècle [2]À Champmol même, la scène de la Crucifixion a été reprise dans le calvaire de la Chartreuse sculpté par Klaus Sluter connu depuis sous le nom de Puits de Moïse. Voir : Susie NASH, « Claus Sluter’s ‘Well of Moses’ for the Chartreuse de Champmol Reconsidered, Part III », The Burlington Magazine, vol. 150, no 1258, novembre 2008, … Poursuivre ; chambre du prieur, Chartreuse de Champmol (cité en 1791) ; L. de Saint-Denis ; acquis de ce dernier, 1834.

Paris, Musée du Louvre.

Reconstitution du Polyptyque Orsini

Comme le mentionne le cartel du Musée du Louvre, le Portement de croix est l’un des volets subsistants « d’un petit quadriptyque double face exécuté pour un prélat de la famille Orsini auquel appartenaient La Crucifixion, La Descente de croix, L’Ange et La Vierge de l’Annonciation (Anvers, musées royaux des Beaux-Arts) et La Mise au tombeau (Berlin, Gemäldegalerie). » [3]Voir : https://collections.louvre.fr/en/ark:/53355/cl010064816.

  • Le Portement de croix. Paris, Musée du Louvre (avec les armes de la famille Orsini au verso).
  • De kruisiging (La Crucifixion). Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen (Musée royal des beaux-arts d’Anvers).
  • De kruisafneming (Déposition de croix). Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen (Musée royal des beaux-arts d’Anvers).
  • Die Grablegung Christi (La Mise au tombeau du Christ). Berlin, Gemäldegalerie.
  • De engel Gabriël. Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen (Musée royal des beaux-arts d’Anvers).
  • Maagd van de Aankondiging (La Vierge de l’Annonciation). Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen (Musée royal des beaux-arts d’Anvers).

Les quatre panneaux conservés à Anvers sont issus des deux volets mobiles sciés dans leur épaisseur. A l’origine, les deux volets du quadriptyque fermés donnaient à voir l’Annonciation. Ouverts, apparaissaient les quatre épisodes de la Passion.

Notes

Notes
1 La partie visible du fond d’or est moderne.
2 À Champmol même, la scène de la Crucifixion a été reprise dans le calvaire de la Chartreuse sculpté par Klaus Sluter connu depuis sous le nom de Puits de Moïse. Voir : Susie NASH, « Claus Sluter’s ‘Well of Moses’ for the Chartreuse de Champmol Reconsidered, Part III », The Burlington Magazine, vol. 150, no 1258, novembre 2008, p. 724-741.
3 Voir : https://collections.louvre.fr/en/ark:/53355/cl010064816.