Martino di Bartolomeo, « La Madonna in trono col Bambino e i Santi Lorenzo, Barnaba, Agostino e Ansano »

fullsizeoutput_3f09.jpeg

Martino di Bartolomeo (documenté entre 1389 et 1434)

La Madonna in trono col Bambino e i Santi Lorenzo, Barnaba, Agostino e Ansano (Vierge en majesté avec l’Enfant et les saints Laurent, Barnabé, Augustin et Ansanus), date ?

Tempéra sur bois, 166 x 240 cm.

Inscriptions :

  • dans l’auréole de la Vierge : « […] MATER CRIST[…] »
  • dans le rouleau que tient l’Enfant dans la main : « Da me benedetto sempre [sia] chi con buon cor dice Ave [Maria] [1] »
  • dans l’auréole du Christ : (illisible)

Provenance : ?

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

fullsizeoutput_39fa

1

Le panneau central du polyptyque (fig. 1) peint par Martino di Bartolomeo représente une fois encore la Vierge à l’Enfant, ce qui n’a nullement lieu de surprendre dans le contexte de Sienne, ville qui s’est placée sous la protection de la Vierge depuis la victoire de Montaperti le 4 septembre 1260. L’Enfant Jésus esquisse un signe de bénédiction et serre dans son autre main un phylactère sur lequel on peut lire : « Que celui qui dit de bon cœur ‘je vous salue Marie’ soit toujours béni », formule dont on notera qu’elle n’est plus inscrite en latin mais en langue vulgaire, et qui renvoie une fois encore, comme il se doit, et comme cela vient d’être rappelé, à la personne de la Vierge Marie. Celle-ci jette en direction du spectateur un regard songeur dans lequel on est tenté de lire une certaine inquiétude.

fullsizeoutput_4058fullsizeoutput_405dfullsizeoutput_405bfullsizeoutput_405c

2                     3                    4                    5

Les panneaux latéraux font apparaître les saints :

  • Laurent (fig. 2), au visage jeune et accompagné de la grille sur laquelle il a été condamné à affronter les flammes (sans pourtant en éprouver la douleur !)
  • Barnabé (fig. 3), compagnon de saint Paul, représenté comme un apôtre âgé, pourvu d’une longue barbe blanche (soigneusement peignée) et portant, comme toujours, un rameau d’olivier
  • Augustin (fig. 4), vêtu de son costume d’évêque
  • Ansanus (fig. 35, dont le nom italien est Ansano, Patron de Sienne, portant l’étendard bicolore noir et blanc de la ville, est représenté, selon les canons de l’iconographie, sous l’apparence d’un jeune homme

On notera avec curiosité que l’ordre des panneaux latéraux n’a pas toujours été celui de la présentation actuelle de l’œuvre, ainsi qu’en témoigne la photographie ancienne ci-dessous (fig. 6).

Capture d’écran 2019-10-08 à 12.09.41.png

6

[1] « Que celui qui dit de bon cœur ‘je vous salue Marie’ soit toujours béni ». C’est ainsi que Jésus exprime une recommandation à tous les fidèles, du moins ceux sachant lire.