San Bernardino (?) e ignoto pittore, « Nome di Gesù »

img_5309

San Bernardino (?) e ignoto pittore Saint Bernardin [?] et un peintre inconnu)

Nome di Gesù (Nom de Jésus)

Tempera sur panneau,

Inscriptions :

  • (au centre) : « IHS »
  • (le long des quatre côtés) : « IN NOMINE JESU OMNE GENU FLECTATUR CELESTIUM TERRESTRIUM INFERNORUM » [1]

Provenance : Confraternité de San Bernardino, Asciano.

Asciano, Musee Civico Archeologico e d’Arte Sacra. Palazzo Corboli.

La tradition (la légende ?) attribue la paternité de ce petit panneau à Bernardin lui-même. Il comporte en son centre le monogramme de Jésus, symbole qui figure systématiquement sur la tablette que l’on voit entre les mains du saint dans les innombrables représentations qui existent de lui à Sienne.

Bernardino degli Albizzi (1380-1444) appartenait à l’Ordre franciscain. Avec Caterina Benincasa (1347-1375), dominicaine quant à elle, il est l’un des deux saints les plus vénérés à Sienne. Il doit sa célébrité aux nombreux prêches qui déplacèrent les foules, notamment, à Sienne même, sur les deux plus grandes places de la ville, comme on peut le voir dans deux belles œuvres peintes par Sano di Pietro (Predica di San Bernardino in piazza del Campo et Predica di San Bernardino in piazza San Francesco) conservées au Museo dell’Opera del Duomo.

Le monogramme « IHS », au centre, évoque le nom de Jésus. Il s’inscrit dans un format rectangulaire proche du carré, le long des bords duquel s’inscrit l’habituelle formule de l’apôtre Paul (voir note 1), invitant les fidèles à « fléchir le genou » à sa vue. Les flammes et les rayons provenant du centre, qui, comme le soleil, éclairent vers un infini signifié par le fond de couleur bleu nuit, prennent une valeur symbolique qui va de soi.

[1] « In nomine Jesu omne genu flectatur, coelestium, terrestrium, et infernorum[, et omnis lingua confiteatur quia Dominus noster Jesus Christus in gloria est Dei Patris.] » (« [afin qu’]au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre[, et que toute langue proclame : ‘Jésus Christ est Seigneur’ à la gloire de Dieu le Père] ». Lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens (Phil. 2, 10-11).