Caterina da Siena

Catherine Benincasa, ou Catherine de Sienne (Sienne, 1347 – Rome, 1375) : sainte siennoise canonisée en 1461 par le pape Pie II, lui aussi siennois, déclarée sainte patronne de Rome en 1866, puis de l’Italie en 1939. Elle est également la première femme déclarée docteur de l’Église en 1970 par Paul VI, en même temps que Thérèse d’Avila, avant d’être enfin proclamée patronne de l’Europe en 1999 par Jean-Paul II.

Catherine Benincasa avait vingt-trois frères et sœurs (!). Admise très jeune dans le tiers-ordre dominicain, elle lutte pour restaurer l’unité de l’Église, alors que le pape s’était exilé à Avignon. Entourée de nombreux amis, les « caterinati », elle entreprend de ramener le pape d’Avignon à Rome. Après avoir reçu les stigmates, comme saint François, en 1375, elle s’éteint à Rome en 1380, à l’âge de trente-trois ans.

Iconographie

Plusieurs symboles lui sont associés :

  • une rose blanche
  • un lis
  • un livre

Elle porte

  • l’habit blanc et noir des dominicaines
  • souvent, une couronne d’épines
  • un crucifix

On la voit parfois :

  • foulant des pieds un dragon
  • avec les stigmates
  • des lettres à la main

On voit parfois à ses pieds : un cœur et/ou une discipline.

Principales scènes de la vie de la sainte :

  • Les fondateurs de trois ordres lui apparaissent : François, Benoît et Dominique. Ils lui demandent de choisir dans lequel des trois ordres elle souhaite entrer. Elle offre un lis à Dominique pour signifier son choix.
  • Le crucifix parle à Catherine et la réconforte.
  • Son mariage mystique avec le Christ.
  • Alors qu’elle est en prière, le Christ lui apparaît vêtu du manteau qu’elle a auparavant offert à un mendiant et, à la place de celui-ci, lui offre un manteau invisible qui la protégera pour toujours du froid.
  • Elle offre son cœur au Christ qui l’accepte.
  • Quelques jours plus tard, sur le chemin de l’église, le Christ lui apparaît et lui offre à son tour son cœur.
  • Soulevée dans les airs, elle sent que son cœur ne fait qu’un avec celui du Christ.
  • Elle reçoit les stigmates.
  • En prière pour la guérison de sa mère.
  • Pendant la peste, elle se rend au chevet du recteur de la Miséricorde mourant ; après qu’elle lui ait dit qu’il n’était pas temps de demeurer allongé sur son lit, celui-ci se lève guéri.
  • Elle guide le pape Grégoire XI hors d’Avignon.
  • Elle est présente à l’arrivée du même pape à Rome.
  • Elle exorcise Laurencia qui était possédée par le démon.
  • Puis une seconde femme.
  • Le frère Tommaso della Forte, en chemin vers Montepulciano avec d’autres frères, est agressé par des brigands.Alors qu’il est sur le point d’être assassiné, il invoque Catherine. Aussitôt, les meurtriers en puissance abandonnent l’idée de leur forfait et laissent les moines poursuivre leur chemin.
  • Elle reçoit la communion des mains du Christ avec la parcelle de l’hostie qui avait disparu de l’autel.
  • Tandis que Catherine se baisse pour embrasser le pied de la bienheureuse Agnès de Montepulciano, celui-ci se soulève vers elle hors de la tombe, signe de l’hommage que la bienheureuse souhaite lui rendre.
  • Elle prêche devant Urbain VI entouré de cardinaux et de théologiens.
  • Sa mort.
  • Des infirmes touchent sa tombe et sont subitement guéris.