‘Il Sodoma’, ‘Deposizione dalla croce’

D5AA9F3E-C9FE-4216-B1A9-C79300DB8FEA.jpeg

Giovanni Antonio Bazzi, dit ‘Il Sodoma’ (Vercelli, 1477 – Sienne, 1549)

Déposition de la croix, 1510.

Panneau, 414 x 264 cm. (avec le cadre original, sans la prédelle).

Provenance : Sienne, Église de San Francesco, Chapelle Cinuzzi.

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

La Déposition de la croix provient de l’église de San Francesco (Sienne) où elle est réchappée d’un incendie en 1655. Le sujet de l’œuvre est rapporté dans les quatre évangiles canoniques.

La date de sa réalisation situe cette œuvre au cours de la période où Sodoma est également intervenu dans le réfectoire du monastère de Sant’Anna in Camprena, près de Pienza.

Le panneau principal

5B7CFC1A-E493-47E4-BE77-AC040E986F30

1

Léger et aérien, semblant flotter dans un ciel limpide sur un horizon qui s’étend loin vers l’infini, le Christ est descendu de la Croix par Joseph d’Arimathie et un aide, tous deux hissés sur des échelles, et accueilli au sol par Jean comme si ce corps pesait le poids d’une feuille morte. Madeleine, au pied de la croix, assiste désemparée et comme sidérée à la descente du corps de Jésus.

0F2F8F8B-AB5E-46A3-A588-5716230D5B39

2

À gauche, l’échelle, posée contre la croix, est maintenue au sol par deux personnages : l’un d’eux, vêtu de bleu, est Nicodème, que l’on voit se retourner vers nous ; le second tient dans ses mains les clous qui viennent d’être arrachés à la croix, sans doute après les avoir reçues des mains de Nicodème.

A droite, deux soldats assistent à la scène. L’un d’eux, un pied négligemment posé sur le premier barreau, comme las d’avoir trop attendu, semble parfaitement indifférent à l’aspect dramatique de la scène. Le second, que nous voyons de dos, portant armure, s’adresse à son compagnon en lui indiquant le spectacle d’un geste de la main. Ce soldat joue le rôle, pas tout-à-fait nouveau mais promis à un bel avenir, d’embrayeur : placé comme le spectateur face à la scène, tout en étant, contrairement à lui, à l’intérieur de celle-ci, ce personnage constitue une sorte d’alter ego du spectateur et incite ce dernier à regarder, comme lui, le spectacle qu’il est en train de lui montrer d’un geste de la main, ainsi que nous venons de l’observer.

781DBA12-6F3A-4803-BA65-E299A2A9C255

3

Marie (fig. 3), quand à elle, n’a pas résisté à la vue du spectacle. Livide, elle vient de s’évanouir. Représentée dans un raccourci d’une remarquable efficacité, elle s’est évanouie au pied de la croix. L’image est d’autant plus frappante que ce n’est pas la Vierge dans son éternelle jeunesse que peint ici Sodoma ; c’est la Mère du Christ, dorénavant âgée, que nous voyons affalée de tout son poids sur le sol. Elle est secourue par deux saintes femmes qui la soutienne et lui parlent alors qu’elle vient de défaillir. En arrière, une troisième femme toute de noir vêtue exprime d’un geste de désespoir sa détresse et sa compassion.

17F97AC6-FE5E-4CFF-AA2C-1AE12E364472

4

On ne peut, bien entendu, passer sous silence l’image du casque (fig. 5) splendide et rutilant posé aux pieds du centurion vu de dos, sur lequel se réfléchit sa propre image et où l’on s’attendrait presque à trouver également un autre reflet, celui du peintre, selon le modèle élaboré par Van Eyck dans le Portrait des époux Arnolfini.

3E1FD514-8795-47FC-B630-6C2C01ED53E4

5

L’influence des écoles de l’Italie du Nord est sensible dans cette grandiose composition grâce à laquelle, dans le respect de l’iconographie traditionnelle du sujet, Sodoma donne à voir sa capacité à représenter le réel en jouant de manière virtuose sur l’illusion.

La prédelle

La prédelle mesure 281 x 45 cm. Bien qu’elle n’atteigne pas le niveau de qualité du retable, elle ne manque pas de charme, comme presque toujours les prédelles. La critique la considère comme l’œuvre d’un « modeste collaborateur » de Sodoma.

22709759-77DE-4743-AAE0-DD97437D0A024E49E35C-0E93-4DCC-A991-8C7D8493841CCED89B6D-BDF1-424D-9C6F-8EE77EB6EA9026C58120-9250-40E9-AA0A-25E8FA21DBD9BB5154F4-3532-4291-A501-55DE51ECB365

  1                2               3               4              5

Aux deux extrémités de la prédelle figurent deux blasons de la famille Cinuzzi. Cinq épisodes de la Passion y sont représentés :

  1. Salita al calvario
  2. Flagellazione
  3. Compianto sul Cristo morto
  4. Deposizione nel sepolcro
  5. Resurrezione