Duccio di Buoninsegna, « Madonna col Bambino e i Santi Agnese, Giovanni Evangelista, Giovanni Battista, Maria Maddalena »

fullsizeoutput_327b.jpeg

Duccio di Buoninsegna (Sienne, 1255/57 – 1318/19) et atelier ?

Madonna col Bambino e i Santi Agnese, Giovanni Evangelista, Giovanni Battista, Maria Maddalena, date ?

Tempéra sur bois (polyptyque), 185 x 257 cm. (l’ensemble)

Inscriptions :

  • Les noms des quatre saints, des patriarches et des prophètes sont inscrits de manière fragmentaire, sur le fond d’or de chacune des figures respectives.
  • Chaque prophète ou patriarche est associé à une inscription lisible dans un phylactère (voir ci-dessous)

Provenance : Hôpital de Santa Maria della Scala, Sienne.

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Le panneau central est occupé par la Vierge à l’Enfant.

Les figures du registre principal, indiquées dans le titre de l’œuvre et reconnaissables à leurs attributs, sont les suivantes :

Sont représentés, dans le registre intermédiaire, dix bustes de patriarches et de prophètes tenant en main un phylactère ; de gauche à droite :

La cuspide du panneau central montre le Christ bénissant 

Dans les quatre cuspides situées de part et d’autre figurent quatre anges en demi buste.

Les parties réalisées avec certitude de la main de Duccio sont celles situées au centre du polyptyque : la Vierge à l’Enfant et l’ensemble des prophètes et des patriarches peints dans l’ordre supérieur du retable. Les autres parties semblent répéter des éléments de la Maestà et sont, de ce fait, attribuées à l’atelier. Ce qui n’empêche nullement que le polyptyque, en dépit de ces limites, « offre une extraordinaire spatialité, d’une monumentalité comme on ne l’observe jamais chez Duccio [1] ». Pour Brandi, la puissance donnée au corps de l’enfant Jésus, particulièrement dans ses membres, « semble anticiper la prodigieuse consistance de celui de Masaccio dans la Sainte Anne. [2] »

[1] TORRITI 1977, p. 52.

[2] BRANDI 1951, cité par Pietro Torriti, TORRITI 1977, p. 52. Brandi fait ici référence à la Sant’Anna metterza de Masolino da Panicale (Musée des Offices, Florence), reproduite ci-dessous, dans laquelle Masaccio est identifié comme étant l’auteur de la figure de l’enfant Jésus.

Masolino_008.jpg