Maria Maddalena

La tradition occidentale, soutenue par Grégoire le Grand, a longtemps associé trois Marie. Ainsi se sont superposées Marie la pécheresse, versant du parfum sur les pieds de Jésus, rapportée par Luc (Lc 7, 37-50), Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et de Lazare, évoquée par Jean (Jn 11, 1-2 ; 12, 3) et enfin Marie de Magdala, habitante du village bordant le lac de Tibériade. Pour compliquer encore un peu les choses, cette dernière est évoquée par Luc (Lc 8, 1-2) sous le nom de Madeleine : « Ensuite, il arriva que Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons […]». De fait, l’hagiographie précise que Marie Madeleine est bien celle qui a rejoint le groupe des disciples après que Jésus l’ai libérée des sept démons. Toutes ces confusions ont fait de Marie-Madeleine un personnage composite tout au long de l’histoire du christianisme.

Iconographie

Marie de Magdala, Marie Madeleine ou Madeleine, également appelée Marie la Magdaléenne est représentée

  • soit sous l’aspect d’une vieille femme pénitente, hagarde, décharnée, dont la nudité est cachée sous ses longs cheveux qui descendent jusques à terre, dans le désert
  • soit sous l’apparence d’une belle jeune femme la plus part du temps décoiffée (en signe de « mauvaise vie »)
    • portant un vase d’onguent
    • tenant un crucifix

Episodes de la vie de la sainte :

  • Elle oint les pieds du Christ.
  • Elle rencontre le Christ après la Résurrection de celui-ci (Noli me tangere)
  • Placée par les païens dans un bateau sans gouvernail, en compagnie de Marthe, Lazare, Maximus et d’autres encore, elle vogue vers le rivage de Provence [1]Le débarquement est supposé avoir eu lieu à l’endroit connu aujourd’hui sous le nom des Saintes-Maries-de-la-mer. guidée par des anges. [2]Il existe, au Museo Civico de Fucecchio, dans la province de Pise, une représentation du départ pour cet étrange voyage. Voir : Giovanni di ser Giovanni Guidi, detto lo Scheggia, Madonna in Gloria con i Santi Sebastiano, Lazzaro, Maria Maddalena e Marta.
  • Marie Madeleine prêche en France.
  • Pendant trente ans, Madeleine vit dans le désert et est emportée au ciel par des anges sept fois par jour, à chaque heure canonique [3]VoirAntonio del Pollaiolo, Assunzione di santa Maria Maddalena.
  • Un prêtre, lui aussi retiré dans le désert, et dont le nom n’est pas connu, la voit quotidiennement effectuer miraculeusement ce voyage céleste portée par des anges.
  • Guidée par un ange, elle découvre l’emplacement de sa grotte et lui donne son manteau.
  • Un ange lui apporte la Communion dans la grotte où elle s’est retirée.
  • Les anges emportent son âme dans les cieux.
  • Les funérailles de la sainte.

Notes

Notes
1 Le débarquement est supposé avoir eu lieu à l’endroit connu aujourd’hui sous le nom des Saintes-Maries-de-la-mer.
2 Il existe, au Museo Civico de Fucecchio, dans la province de Pise, une représentation du départ pour cet étrange voyage. Voir : Giovanni di ser Giovanni Guidi, detto lo Scheggia, Madonna in Gloria con i Santi Sebastiano, Lazzaro, Maria Maddalena e Marta.
3 VoirAntonio del Pollaiolo, Assunzione di santa Maria Maddalena