Auteur non identifié, « L’unione delle classe e l’offerta delle chiavi della città alla Vergine »

70B94A67-E94D-468E-A873-6D14638D4AB1

Office de la Gabella

Auteur non identifié (Pietro di Francesco Orioli (Sienne, 1458 – 1496) ?)

L’unione delle classe e l’offerta delle chiavi della città alla Vergine (L’union des classes et l’offrande des clés de la cité à la Vierge)

1483

59,1 x 40 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 41

Inscriptions :

  • Didascalie placée sous la scène principale : « APPREXENTATIONE DELLE CHIAVI QUANDO TUTTI QUATRO E MONTI S’ADUSSENO AD UNO. »
  • « QUESTA E’ L’ENTRATA E L’USCITA DE LA GENERALE CABELLA DEL MAGNIFIC[O] COMUNO DI SIENA PER TEMPO D’UNO ANNO INCOMINCIATO A DI’ PRIMO DI GENNAIO MCCCCLXXXII. E FINITO A DI’ ULTIMO DI DICEMBRE. MCCCCLXXXIII. AL TEMPPO DE LI SPECTABILI HOMINI PAVOLO DI LANDO ESBERGHIERI KAMARLENGO E MISER ANGNIOLO D’ORBANO DEL TESTA, GIOVANNI D’ANTONIO DI NERI MARTINI, ANTONIO DI MARIANO PACCINELLI, GIOVANNI DI FRACESCHO GHABRIELLI, EXECUTORI PER LI PRIMI SEI MESI E MISSERE SAVINO DI MATEO D’ANTONIO DI GHUIDO, ANTONIO DI BARTALOMEO SPINELI, BARTALOMEO CRISTOFANO BERTI, BARTALOMEO D’ANTONIO DI GHUELFO EXECUTORI PER LI SECONDI SEI MESI, ANGNIOLO DI MEO DI LORENZO SCRIPTORE, SER ANGNIOLO DI MEO D’ANGNIOLO DI GHANO PER LI PRIMI SEI MESI, SER GIOVANNI DI NICHOLÒ CECHINI PER LI SECONDI MESI »

Provenance : Accademia di Belle Arti.

Sienne, Archivio di Stato, Museo delle Biccherne.

La scène représente une cérémonie célébrée, en 1483 dans la cathédrale de Sienne, à l’occasion d’un événement important pour la cohésion de la cité tout entière [1]La pacification réalisée entre les « Monti » citadins.La cérémonie d’offrande des clés de la ville à la Madone s’est répétée sept fois dans l’histoire de Sienne : selon la tradition, à la veille de la bataille victorieuse de Montaperti le 4 septembre 1260à l’occasion de la pacification de 1483 (telle que représentée dans la tablette)le 22 juillet 1526, trois … Poursuivre. Les clés de la ville sont déposées sur l’autel de Notre-Dame des Grâces (Madonna delle Grazie, plus tard appelée Madonna del voto) en signe d’offrande, en présence de le cardinal-archevêque Francesco Todeschini Piccolomini et des représentants des principales factions politiques impliquées dans le fonctionnement des « Monti [2]Voir note dans une précédente biccherna., unifiés et pacifiés pour une brève période ainsi que le souligne la didascalie située sous la scène : « APPREXENTATIONE DELLE CHIAVI QUANDO TUTTI QUATRO E MONTI S’ADUSSENO AD UNO [3]« Présentation des clés quand les quatre Monti se réunirent en un seul »). ».

fullsizeoutput_1b65.jpeg
1

L’acte solennel a lieu sur le podium devant l’autel où la Vierge, semblant surgir du cadre du retable, reçoit les clés offertes et bénit l’assemblée.

Cette œuvre présente également un témoignage historique important concernant l’apect intérieur de la Cathédrale de Santa Maria Assunta, et la localisation de quelques-unes des plus célèbres œuvres d’art qu’elle contenait au Quattrocento. On reconnaît ici le bas-côté droit et l’alignement des autels surmontés des œuvres qui les ornent. Ainsi, on reconnaît le Crucifix dit de Montaperti près de la porte du campanile, les piliers du vaisseau central qui s’enfoncent en direction de la croisée du transept et du chœur où l’on devine, tout au fond, le grand vitrail de Duccio, l’autel principal surmonté de la grandiose Maestà (fig. 2), du même Duccio, et, à droite, à son emplacement d’origine, la chaire de Nicola Pisano recouverte de draperies noires [4]La chaire n’était découverte que les jours de fête., ainsi que les statues des apôtres réalisées au XIVe siècle, adossées aux piliers puis transférées plus tard à l’extérieur de la basilique [5]Aujourd’hui visibles au Museo dell’Opera del Duomo..

2

On retrouve la présence, au bas de l’image, de l’inscription rappelant les noms des familles des officiers de la Gabella en poste à ce moment-là, ainsi que leurs onze blasons : Esberghieri, Del Testa Piccolomini, Martini, Paccinelli, Gabrielli, dello scrittore Angelo di Meo di Lorenzo, Savini, Spinelli, Berti, Guelfi. Deux autres écus, ceux des familles Turelli e Cecchini ont été insérés dans les marges de l’inscription.

Notes

Notes
1 La pacification réalisée entre les « Monti » citadins.

La cérémonie d’offrande des clés de la ville à la Madone s’est répétée sept fois dans l’histoire de Sienne :

  • selon la tradition, à la veille de la bataille victorieuse de Montaperti le 4 septembre 1260
  • à l’occasion de la pacification de 1483 (telle que représentée dans la tablette)
  • le 22 juillet 1526, trois jours avant la bataille de Porta Camollia remportée par les Siennois contre les Florentins et les troupes du Pape
  • le 24 mars 1555, lorsque Sienne était épuisée par le siège des troupes de l’Empereur
  • en 1630, pour conjurer la peste, qui ne se développa pas à Sienne
  • le 18 juin 1944, quelques jours avant la libération de la ville à la fin de la Seconde Guerre mondiale
  • enfin le 15 mars 2020 au début de la pandémie de Covid, lorsque le maire a offert les clés à la Madonna del voto en présence de l’archevêque de Sienne.

    Voir : Patrizia Turrini, L’immagine di Siena nelle tavolette di Biccherna del periodo repubblicano (Parte VI), consulté le 29 août 2022.
2 Voir note dans une précédente biccherna.
3 « Présentation des clés quand les quatre Monti se réunirent en un seul »).
4 La chaire n’était découverte que les jours de fête.
5 Aujourd’hui visibles au Museo dell’Opera del Duomo.