Sassetta, « Frammenti del polittico dell’Arte della Lana »

C10BF168-858C-43C8-B1A6-7D86AE930526.jpeg

Le Polyptyque de l’Arte della Lana [1] a été peint par Sassetta, dont c’est sa première commande, entre 1423 et 1426 pour la chapelle de l’Arte della Lana de Sienne. « Œuvre d’importance exceptionnelle pour toute la peinture siennoise du Quattrocento, et d’une exceptionnelle beauté, ainsi que l’attestent les différents fragments conservés, où sont déjà visibles les toutes premières des nouveautés révolutionnaires de la Renaissance, tant pour ce qui concerne la perspective des architectures, qui ne sont plus gothiques, tant pour l’importante recherche de naturalisme dans les différentes figures et dans les paysages aux ciels cristallins se dégradant progressivement vers l’horizon. Cela est particulièrement vérifiable dans les historiettes de la prédelle qui sont fort heureusement parvenues jusqu’à nous, bien qu’il ne s’agisse que de fragments. [2] » Pietro Torriti ne manque pas de relever le caractère exceptionnel de l’œuvre et de souligner qu’entre 1423 et 1426, Sassetta doit être considéré comme « le peintre le plus moderne d’Europe » : en effet, on ne connaît, à la même période, soit avant 1423, aucune œuvre de Masaccio ni de Fra Angelico, les seuls qui auraient alors pu rivaliser avec Sassetta sur le terrain de la représentation spatiale et de l’illusion de la profondeur qu’il est possible de créer, en peinture, sur un support plan.

Le panneau central était consacré à la Gloire de l’Eucharistie sous la forme d’un grand ostensoir. Il est aujourd’hui perdu, de même qu’il ne subsiste rien des panneaux latéraux.

Les fragments du polyptyque de l’Arte della Lana conservés dans les collections de la Pinacoteca Nazionale sont regroupés dans une vitrine :

D’autres fragments du même polyptyque sont actuellement identifiés dans des collections italiennes ou étrangères.

De ce grand retable, démembré en 1777 après la suppression des corporations, il reste, on le sait, outre le compartiment de prédelle qui nous intéresse ici, un nombre important de fragments que la Pinacothèque Nationale a réuni dans une même vitrine.

C’est Federico Zeri qui a identifié les panneaux faisant partie du polyptyque de l’Arte della Lana, proposant également d’intégrer à l’ensemble les deux petits paysages aujourd’hui attribués également à Sassetta par la Pinacoteca Nazionale de Sienne (après l’avoir été longtemps à Ambrogio Lorenzetti …), même si leur intégration à l’ensemble soulève encore de nombreuses questions liées notamment à leur emplacement dans l’œuvre, à leur format et à leur signification dans ce contexte.

Sassetta. Arte della Lana. Reconstitution.jpg

Hypothèse de reconstitution du polyptyque

  • Sant’Antonio Abate (volet latéral droit ?).  Museo di San Donato, Banca Monte dei Paschi, Sienne.

Eléments du couronnement

Eléments de la prédelle

Dans l’économie générale d’un polyptyque consacré au mystère de l’Eucharistie, la prédelle donnait logiquement à voir la Cène, dernier repas du Christ et des apôtres avant l’Arrestation au Jardin des Oliviers, au cours duquel, précisément, fut institué le sacrement eucharistique.

Si elle pouvait être reconstituée provisoirement, ce qui ne serait déjà pas si mal, la prédelle aurait une organisation visuelle que le montage ci-dessous tente de traduire (un premier panneau tout à gauche, qui était également consacré à saint Antoine, semble définitivement perdu) :

DFB0EDA2-65BB-45BD-A7D0-B79898E611F2Sassetta, Rogo di un ereticoIMG_8148Sassetta, Miracolo dell'ostiaSassetta, Il crocifisso parla a San Tommaso (2)Sassetta, Il crocifisso parla a San Tommaso

1          2          3          4          5           6

  1. Sant’Antonio battuto dai diavoli, Sienne, Pinacoteca Nazionale.
  2. Rogo di un eretico coll’elevazione dell’ostia (Bûcher d’un hérétique avec l’élévation de l’hostie). Fragment de prédelle. aujourd’hui : Melbourne, National Gallery Victoria.
  3. Un miracolo del Sacramento (Un miracle du saint Sacrement). Fragment de prédelle. aujourd’hui : Barnard Castle, Bowes Museum.
  4. Ultima Cena, Sienne, Pinacoteca Nazionale.
  5. San Tommaso d’Aquino in preghiera (Saint Thomas d’Aquin en prière). Fragment de prédelle. aujourd’hui : Budapest, Musée National.
  6. San Tommaso d’Aquino innanzi al Crocifisso (Saint Thomas d’Aquin devant le Crucifix). Fragment de prédelle, aujourd’hui : Roma, Musei Vaticani.

Colonnettes latérales

[1] Arte della Lana : Corporation des arts et métiers qui regroupait tous les métiers qui produisaient ou travaillaient la laine. Ce fut pendant un temps l’une des plus puissantes et les plus riches de son époque.

[2] TORRITI 1977, p. 240.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s