Lorenzo di Niccolò di Martino, « San Bartolomeo in trono e storie della sua vita »

Lorenzo di Niccolò di Martino (Florence ?, v. 1373 – v. 1412)

San Bartolomeo in trono e storie della sua vita (Saint Barthélémy trônant et scènes de sa vie), 1401 (signé).

Tempéra sur panneau

Inscriptions :

  • (sur la bordure du manteau du saint) : « » [1] (signature)
  • (sur la marche du trône) : « S[AN]C[TU]S BARTOLOMEVS APOSTOLVS ADÌ M•CCCC•I » [2]
  • (sur le cadre) : « QUESTA TAVOLA / FECE FARE NICOLAIO DI BINDO CASUCCI / DA SAN GIMIGNANO » [3]

Provenance : Collégiale de San Gimignano, autel de San Bartolomeo.

San Gimignano, Pinacoteca civica.

Ce triptyque, œuvre de Lorenzo di Niccolò di Martino, provient de l’autel dédié à San Bartolo dans la Collégiale.

Le panneau principal est consacré à la figure de Barthélémy, l’apôtre armé de son attribut iconographique, un coutelas, qui est aussi l’instrument de son martyre.

Les quatre compartiments répartis dans les volets latéraux représentent autant d’épisodes de la vie de l’apôtre :

  1. Naissance de ?
  2. Barthélémy devant le roi Astyage : « […] le roi de ce pays, nommé Polimius, qui avait une fille lunatique, envoya prier l’apôtre de venir chez lui et de guérir, sa fille ». Barthélemy convertît ensuite Polimius, roi d’Arménie, au christianisme. Enragé par la conversion du monarque et craignant une réaction romaine, le frère de Polimius, le roi Astyages, ordonna le supplice et l’exécution de Barthélemy.
  3. Supplice de Barthélémy
  4. Décapitation de Barthélémy
1
2
3
4

Les pilastres et leurs bases

Huit saints sont répartis dans les deux pilastres métaux et dans les bases qui les supportent :

5
6
7
8
9
10
11
12
  • Pilastre gauche
    • une sainte
    • 6. Bartolo (« S[ANCTUS] BARTOLVS »)
    • 7. Fina (« SCA FINA VIRGO »)
  • Base

Au centre de la prédelle, la Crucifixion est flanquée de quatre saints :

13
14
15
%d blogueurs aiment cette page :