L’Opera della Metropolitana (o del Duomo) di Siena

Il s’agit de l’organisme institué pour pourvoir aux besoins de la nouvelle cathédrale consacrée le 18 novembre 1179 par le pape Alexandre III. L’Œuvre de la Cathédrale métropolitaine de Sienne (Opera della Metropolitana di Siena), dont l’activité est documentée depuis 1190, est l’une des plus anciennes institutions italiennes et européennes. Dès le milieu du XIIIe siècle, elle apparaît déjà bien définie sur le plan institutionnel puisqu’elle dispose d’une structure bureaucratique autonome, d’un important patrimoine immobilier et d’un bureau administratif. Au sommet de l’administration était placé un Operaio (superviseur, maître d’œuvre et chef de chantier), assisté de conseillers et d’un comptable qui sera remplacé par un véritable trésorier (camarlingo) à partir de 1362.

Des documents des Archives d’État mentionnent l’acquisition de maisons et de terrains autour de l’édifice vers le baptistère pour permettre les travaux d’agrandissement de la cathédrale. D’autres mentionnent le rôle des magistrats de la Commune qui sollicitaient les riches siennois afin qu’ils prennent des dispositions testamentaires en faveur de l’OPA [1]Il est fréquent que le mot Opera soit remplacé par l’abréviation O₽A, dans laquelle le symbole ₽ est la contraction médiévale de la syllabe per. Ainsi, O₽A = Opera. pour lui permettre d’acheter des sculptures et des peintures pour la cathédrale ou de précieux meubles sacrés pour la sacristie. Un groupe de maîtres de diverses disciplines travaillaient alors sous la direction du responsable des travaux, l’Operaio frère Melano.

Une fois Sienne rattachée au grand-duché de Toscane, la structure et les fonctions de l’OPA subirent une profonde modification. Au sommet de l’Œuvre était un Recteur (anciennement Operaio), nommé par le grand-duc, et un Conseil de neuf Sages, parmi lesquels un des chanoines de la Cathédrale. A la fin du XVIIIe siècle, les Grands-Ducs supprimèrent la fonction des Sages. Toutes les responsabilités furent confiées au Recteur, en collaboration avec un comptable pour les affaires financières et un chancelier pour les tâches administratives. Après l’unité italienne, l’Opera della Metropolitana fut soumise, comme toutes les autres entités de cette nature, à la législation de l’État unifié. 

Aujourd’hui, l’OPA est administrée par un conseil composé de laïcs et d’ecclésiastiques nommés pour trois ans par le ministre de l’intérieur, sur proposition de l’évêque diocésain, et présidé par un Recteur (anciennement Operaio). Parmi ses objectifs institutionnels, l’OPA poursuit la protection, la promotion et la mise en valeur, dans ses fonctions religieuses, civiles, culturelles et historiques, de la cathédrale de Santa Maria dell’Assunta, ainsi que de tous ses autres monuments et édifices. Elle a le statut d’organisation à but non lucratif d’utilité sociale (ONLUS).

A Sienne, l’OPA gère aujourd’hui la Cathédrale et l’église inférieure (« crypte »), le Baptistère, la Bibliothèque Piccolomini, le Musée de l’Œuvre et le Musée diocésain.

Notes

Notes
1 Il est fréquent que le mot Opera soit remplacé par l’abréviation O₽A, dans laquelle le symbole ₽ est la contraction médiévale de la syllabe per. Ainsi, O₽A = Opera.
%d blogueurs aiment cette page :