Bartolomeo di David, « Immacolata Concezione, i profeti Salomone, Isaia, Ezechiele, David, i Padri della Chiesa, i Santi Gregorio, Agostino, Ambrogio, Girolamo, i Santi Giacchino e Anna, un santo francescano, Sant’Anselmo e Angeli »

Bartolomeo di David (Sienne, 1482 – v. 1545 ou 1546)

Immacolata Concezione, i profeti Salomone, Isaia, Ezechiele, David, i Padri della Chiesa, i Santi Gregorio, Agostino, Ambrogio, Girolamo, i Santi Giacchino e Anna, un santo francescano, Sant’Anselmo e Angeli (Immaculée Conception, les prophètes Salomon, Isaïe, Ezechiel, David, les Pères de l’Eglise, les saints Grégoire, Augustin, Ambroise, Jérôme, les saints Joachim et Anne, un saint Franciscain, Saint Anselme et anges), v. 1528-1530.

Huile sur toile, 260 x 195 cm.

Inscriptions [1]L’ordre de présentation suit l’ordre dans lequel les citations sont lisibles dans l’œuvre, de droite à gauche et de haut en bas. »

  • (phylactère du roi Salomon) : « [TOTA] PULCHRA ES AMICA MEA ET MACULA NON [EST IN TE] [2]« Tota pulchra es amica mea, / et macula non est [in te: / veni de Libano sponsa veni de Libano veni coronaberis de capite Amana de vertice Sanir et Hermon de cubilibus leonum de montibus pardorum / vulnerasti cor meum soror mea sponsa vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum et in uno crine colli tui / quam pulchrae sunt mammae tuae soror mea sponsa pulchriora ubera tua vino et odor … Poursuivre »
  • (phylactère d’Isaïe) : « ERIT LVX LVNE SICVT LVX SOLIS [3]« [Et] erit lux lunae sicut lux solis et lux solis [septempliciter sicut lux septem dierum in die qua alligaverit Dominus vulnus populi sui et percussuram plagae eius sanaverit] (« La lumière de la lune sera comme la lumière du soleil, et la lumière du soleil sera sept fois plus grande (comme la lumière de sept jours), lorsque l`Éternel bandera la blessure de son peuple, et qu’il … Poursuivre »
  • (phylactère d’Ezéchiel) : « PORTA HEC CLAUSA ERIT A PECCATO E(RIT) NON APERIETUR [4]« Porta haec clausa erit non aperietur[, et vir non transibit per eam, quoniam Dominus Deus Israel ingressus est per eam] » (« Cette porte sera fermée, elle ne s’ouvrira point, et personne n’y passera [; car l’Eternel, le Dieu d’Israël est entré par là. Elle restera fermée.] »). Livre d’Ézéchiel (Ez 44, 2). »
  • (phylactère du roi David) : « QVERETVR ET PECCATVM ILLVS ET NON IVENIETVR [5]« [Contere brachium peccatoris et maligni;] quaeretur peccatum illius, et non invenietur. » Psaumes (9, 36). »
  • (dans le livre ouvert de Grégoire) : « QUIS BEATA VIRGO FUERIT CONCEPTA DE PROPAGATIONIS CARNIS TAMEN IPSA CONCEPTA FUIT SINE PECCATO ORIGINALI [6] »
  • (dans le livre ouvert d’Augustin) : « MAGNIFICA ILLUM, O VIRGO BEATESIMA, QUITE AB OMNI PECCATO SUPER OMNES HOMINES PRESERVAVIT [6]« Magnifica illum, O Virgo Beatissima, quite ab omni peccato super omnes homines preservavit [; hic enim ipse apex est similitudinis] » (). Augustin, Sermo. de Nat. Virg  »
  • (dans le livre ouvert d’Ambroise) : « HEC EST VIRGA IN QUIA NEC NODUS ORIGINALIS NEC CORTEX VENIALIS CULPE FUIT [7]« Hec est virga, in qua nec nodus originalis nec cortex venialis culpe fuit » (« Voici la Vierge dans laquelle il n’y eu ni péché originel, ni faute vénielle »). Ambroise, Sermo 28, Migne, P. L. 17, Sp. 664.. »
  • (dans le livre ouvert de saint Anselme) : « NIHIL EST CADORIS NIHIL EST SPLENDORIS NIHIL EST HOMINIS QUOD NON RESPLENDEA IN VIRGINE GLORIOSA [8]« Nihil est cadoris nihil est splendoris nihil est nomimis quod non resplendea in virgine gloriosa (Anselmo). »
  • (dans le livre ouvert d’Anselme) : « NON PUTO VERUM ESSE AMATOREM VIRGINIS QUI CELEBRARE RESPUIT FESTUM SUE CONCEPTIONIS [9]« Non puto verum esse amatorem virginis qui respuit celebrare festum sue conceptionis (Eadmer (ou Edmer) de Canterbury, Tractatus de conceptione sanctae Mariae, PL 159, 301-318. Eadmer de Canterbury (v. 1060 – v. 1126) fut le disciple, le compagnon et le biographe d’Anselme (il est l’auteur d’une Vie d’Anselme [Southern, R.W. (ed.). Eadmer, Vita Anselmi. Oxford University … Poursuivre »

Provenance : Piève des Santi Pietro e Paolo, Buonconvento.

Buonconvento, Museo d’Arte Sacra della Val d’Arbia.

Bartolomeo di David [10]Fiorella Sricchia Santoro, « Bartolomeo di David? », dans Prospettiva No. 29 (Aprile 1982), pp. 32-40.

Derrière un titre purement descriptif et à l’apparence anodine, se cache un type d’iconographie fréquent et d’une certaine complexité. La Vierge est représentée comme le sujet d’une véritable discussion entre différents personnages sacrés, ici des prophètes, des docteurs de l’Église ou de saints théologiens. Il ne s’agit pas d’une dispute au sens moderne du terme, ou d’un débat, mais d’une dispute au sens d’une révélation [11]Ce type iconographique trouve l’une de ses expressions majeures dans la Disputa del Sacramento de Raphaël au Vatican (Chambre de la Signature)., d’une clarification des choses divines au sens le plus élevé, de la manifestation d’un mystère rendu visible aux yeux des fidèles.

L’œuvre, qui compile un véritable inventaire de citations, donne à voir les propos que s’échangent silencieusement mais non sans ostentation quatre prophètes (Salomon, IsaïeEzéchiel, David), quatre Docteurs de l’Église (Grégoire, Augustin, Ambroise, Jérôme), ainsi que le saint évêque Anselme, agenouillé au premier plan, la tête découverte, qui nous happe du regard et nous fait ainsi entrer dans l’image. Seuls Anne, Joachim et les anges ne participent pas au vacarme muet dont ils ne sont que les témoins.

Notes

Notes
1 L’ordre de présentation suit l’ordre dans lequel les citations sont lisibles dans l’œuvre, de droite à gauche et de haut en bas.
2 « Tota pulchra es amica mea, / et macula non est [in te: / veni de Libano sponsa veni de Libano veni coronaberis de capite Amana de vertice Sanir et Hermon de cubilibus leonum de montibus pardorum / vulnerasti cor meum soror mea sponsa vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum et in uno crine colli tui / quam pulchrae sunt mammae tuae soror mea sponsa pulchriora ubera tua vino et odor unguentorum tuorum super omnia aromata / favus distillans labia tua sponsa mel et lac sub lingua tua et odor vestimentorum tuorum sicut odor turis / hortus conclusus soror mea sponsa hortus conclusus fons signatus / emissiones tuae paradisus malorum punicorum cum pomorum fructibus cypri cum nardo / nardus et crocus fistula et cinnamomum cum universis lignis Libani murra et aloe cum omnibus primis unguentis / fons hortorum puteus aquarum viventium quae fluunt impetu de Libano / surge aquilo et veni auster perfla hortum meum et fluant aromata illius. » (« Tu es toute belle, ô mon amie ! Nulle tâche en toi ! Avec moi, du Liban, ô fiancée, avec moi, du Liban, tu viendras. Tu regarderas du haut de l’Amana, des hauteurs du Sanir et de l’Hermon, depuis les repaires des lions, depuis les montagnes des léopards. / Tu as blessé mon cœur, ma sœur fiancée. Tu as blessé mon cœur, d’un seul de tes regards, d’un seul anneau de ton collier. / Qu’elles sont belles, tes amours, ma sœur fiancée ! Qu’elles sont bonnes, tes amours : meilleures que le vin ! L’odeur de tes parfums, une exquise senteur ! / Un miel pur coule de tes lèvres, ô fiancée, le miel et le lait, sous ta langue ; l’odeur de tes vêtements est comme l’odeur du Liban. / Jardin fermé, ma sœur fiancée, fontaine close, source scellée. / Tes formes élancées : un paradis de grenades aux fruits délicieux, le nard et le cypre, / le nard et le safran, cannelle, cinnamome, et tous les arbres à encens, la myrrhe et l’aloès, tous les plus fins arômes. / Ô source des jardins, puits d’eaux vives qui ruissellent du Liban ! »). Cantique des Cantiques (Ct 4, 7- 16). Voir aussi Livre de Judith (XV, 10).
3 « [Et] erit lux lunae sicut lux solis et lux solis [septempliciter sicut lux septem dierum in die qua alligaverit Dominus vulnus populi sui et percussuram plagae eius sanaverit] (« La lumière de la lune sera comme la lumière du soleil, et la lumière du soleil sera sept fois plus grande (comme la lumière de sept jours), lorsque l`Éternel bandera la blessure de son peuple, et qu’il guérira la plaie de ses coups. » Livre d’Isaïe (Es 30, 26.).
4 « Porta haec clausa erit non aperietur[, et vir non transibit per eam, quoniam Dominus Deus Israel ingressus est per eam] » (« Cette porte sera fermée, elle ne s’ouvrira point, et personne n’y passera [; car l’Eternel, le Dieu d’Israël est entré par là. Elle restera fermée.] »). Livre d’Ézéchiel (Ez 44, 2).
5 « [Contere brachium peccatoris et maligni;] quaeretur peccatum illius, et non invenietur. » Psaumes (9, 36).
6 « Magnifica illum, O Virgo Beatissima, quite ab omni peccato super omnes homines preservavit [; hic enim ipse apex est similitudinis] » (). Augustin, Sermo. de Nat. Virg
7 « Hec est virga, in qua nec nodus originalis nec cortex venialis culpe fuit » (« Voici la Vierge dans laquelle il n’y eu ni péché originel, ni faute vénielle »). Ambroise, Sermo 28, Migne, P. L. 17, Sp. 664.
8 « Nihil est cadoris nihil est splendoris nihil est nomimis quod non resplendea in virgine gloriosa (Anselmo).
9 « Non puto verum esse amatorem virginis qui respuit celebrare festum sue conceptionis (Eadmer (ou Edmer) de Canterbury, Tractatus de conceptione sanctae Mariae, PL 159, 301-318. Eadmer de Canterbury (v. 1060 – v. 1126) fut le disciple, le compagnon et le biographe d’Anselme (il est l’auteur d’une Vie d’Anselme [Southern, R.W. (ed.). Eadmer, Vita Anselmi. Oxford University Press / Sandpiper Books, 1972/1996.]) où il présente celui-ci comme le successeur légitime des grands saints anglais, Wilfrid et Dunstan.
10 Fiorella Sricchia Santoro, « Bartolomeo di David? », dans Prospettiva No. 29 (Aprile 1982), pp. 32-40.
11 Ce type iconographique trouve l’une de ses expressions majeures dans la Disputa del Sacramento de Raphaël au Vatican (Chambre de la Signature).
%d blogueurs aiment cette page :