Gouvernement des Neuf (1287-1355)

Le Gouvernement des « Neuf Gouverneurs et Défenseurs de la Commune et du Peuple de Sienne » a été l’un des plus solides de l’histoire de la République puisqu’il a survécu près de 70 ans, de 1287 à 1355. Il a correspondu à une période de prospérité économique de Sienne, malgré de nombreux troubles qui ont tenté périodiquement de le déstabiliser. Il a également favorisé une exceptionnelle éclosion des arts.

Les membres du Gouvernement étaient choisis par une commission restreinte, composée du Podestat et du Capitaine du Peuple (deux magistrats étrangers dont le rôle était principalement de superviser et contrôler les décisions), des représentants de la corporation des Marchands (Consoli della Mercanzia, organisation générale des entrepreneurs, sauf ceux de la laine), ainsi que des Neuf sortants. Ils étaient nommés pour deux mois par tirage au sort (bossoli) [1]Urne ou boîte, cylindrique ou ovoïde, avec un couvercle, destinée à contenir les boules d’un tirage ou les bulletins de vote.

Ils gouvernaient avec l’aide du Conseil général présidé par le Podestat. Pendant les deux mois de leur mandat, les Neuf vivaient reclus dans le Palais Public, sans contact possible avec l’extérieur ni même avec leur famille. Il s’agissait, par ce moyen radical, d’éviter tout risque de collusion de leur part. Ils pouvaient toutefois, de façon plus ou moins formelle, prendre conseil auprès de représentants compétents de la cité, de façon à assurer la continuité de la ligne politique.

Ce gouvernement, recruté dans la classe moyenne et la bourgeoisie, était constitué de marchands, commerçants et artisans. Il était ouvert à une centaine de familles issues du parti guelfe, à l’exclusion des nobles (magnati et casati), chevaliers, notaires, juristes et médecins. Il s’agissait d’un gouvernement du peuple, qui devait pourvoir au bien commun de la Cité. Pour autant, les nobles pouvaient occuper d’autres fonctions : représentants des Terzi, membres du Conseil communal, ambassadeurs, emplois dans l’armée, direction de la Mercanzia…
Ce gouvernement a été à l’initiative de nombreuses réalisations prestigieuses :

  • le lancement du chantier pharaonique du « Duomo nuovo » qui devait agrandir considérablement la cathédrale existante en transformant la nef en transept, pour en faire l’un des plus grands édifices de la Chrétienté – projet stoppé par la peste noire de 1348
  • la « Maestà » de Duccio, installée en grande pompe sur l’autel principal du Duomo en 1311
  • la construction entre 1297 et 1311 d’un nouveau Palazzo Pubblico, dans lequel les Neuf ont vécu à partir de 1310
  • la Torre del Mangia, terminée en 1348
  • la commande du décor du Palais Public aux peintres les plus prestigieux de la première moitié du Trecento (Simone Martini pour la salle de la Mappemonde et Ambrogio Lorenzetti pour la salle des Neuf).

Après une période de troubles sociaux, le gouvernement des Neuf a été remplacé en 1355 par le Gouvernement des Dodici priori delle Arti.

Notes

Notes
1 Urne ou boîte, cylindrique ou ovoïde, avec un couvercle, destinée à contenir les boules d’un tirage ou les bulletins de vote
%d blogueurs aiment cette page :