Bataille de Montaperti

Tous les siennois, encore de nos jours, connaissent la victoire de Montaperti. Cet épisode est vécu comme le plus glorieux de l’histoire de la République de Sienne.

Les guerres entre Sienne et Florence étaient intermittentes depuis 1082, année du premier affrontement.

L’animosité se trouvait renforcée depuis peu par le fait que Sienne avait mis au pouvoir en 1234 le Gouvernement des Vingt-Quatre de la faction des Gibelins, grands ennemis des Guelfes toscans.

Le 4 septembre 1260 à Montaperti, à 10 km à l’est de Sienne, les forces en présence opposèrent les troupes gibelines (Sienne et l’armée allemande de l’empereur, représenté par Manfred, roi de Sicile) aux troupes de la ligue guelfe regroupant Florence, Bologne, Prato, Lucques, Orvieto, San Gimignano, Volterra et Colle di Val d’Elsa.

Contre toute attente, les 22000 Siennois, menés par Provenzano Salvani (Capitaine du Peuple) et Farinata degli Uberti (condottière), l’emportèrent facilement sur les 33000 soldats guelfes. Il y eut 10000 morts environ.

10000 Florentins furent faits prisonniers, parmi lesquels un grand artiste florentin, Coppo di Marcovaldo, qui influença la première génération des peintres siennois.

C’est à partir de ce jour que Sienne se plaça sous le patronage de la Vierge.

Le retentissement allait être immense, même si la victoire de Montaperti devait être neutralisée seulement neuf ans plus tard par la défaite de Colle di Val d’Elsa.