Bartolo di Fredi, « Storie del Vecchio Testamento »

Bartolo di Fredi (Sienne, 1330- Massa, 1410)

Storie del Vecchio Testamento (Épisodes de l’Ancien Testament), 1367.

Fresque

Inscriptions :

Provenance : In situ.

San Gimignano, Collegiata.

Le cycle de l’Ancien Testament de Bartolo di Fredi n’est pas réputé être l’un des chefs-d’œuvre de ce peintre souvent considéré comme mineur (pouvait-il en aller autrement pour un artiste de la génération qui a succédé, après le demi-siècle révolu, à la disparition brutale, après Duccio, des géants que furent Simone Martini et les frères Lorenzetti ?). De fait, l’ensemble présente quelques faiblesses – un dessin parfois malhabile, un faire quelque peu rapide – pudiquement attribuées à l’importance du rôle confié aux collaborateurs de l’atelier face à l’ampleur de la tâche à réaliser. Ces faiblesses sont pourtant compensées par un pouvoir de narration proprement fabuleux. Pour le visiteur actuel, le spectacle qui se déploie sur la paroi en envahissant le champ de vision constitue une source inépuisable de rêveries où s’entremêlent la puissance évocatrice de la légende et les réminiscences de savoirs anciennement appris, soutenus par la verve et le charme indicible d’une narration dont les détails se nichent dans chaque recoin de l’étendue picturale et, pour tout dire, la séduction incomparable qui émane de cette œuvre dont certains accents sont, en dépit des réserves formulées ici et là, d’une rare beauté.

Organisation du programme iconographique

Le cycle de fresques se développait à l’origine sur toute la longueur de la nef, soit six travées, et sur trois registres en hauteur. La travée la plus proche du transept a fait l’objet de transformations au XVIe siècle afin d’y installer d’abord une tribune pour les chantres, puis un orgue, avant d’y ouvrir une porte de communication avec le cloître situé sur le flanc de l’église. Sur les six scènes que comportait cette travée, une seule (Giobbe confortato dagli amici) a survécu à ces travaux.

Bartolo di Fredi, « Storie del Vecchio Testamento ». Première travée de la nef.
Bartolo di Fredi, « Storie del Vecchio Testamento ». Troisième travée de la nef.
Bartolo di Fredi, « Storie del Vecchio Testamento ». Cinquième travée de la nef.
Bartolo di Fredi, « Storie del Vecchio Testamento ». Seconde travée de la nef.
Bartolo di Fredi, « Storie del Vecchio Testamento ». Quatrième travée de la nef.
Bartolo di Fredi, « Storie del Vecchio Testamento ». Sixième travée de la nef.

Toute la surface des parois est parcourue d’un réseau de frises horizontales et verticales ornées de motifs géométriques qui structurent l’espace pictural en autant de scènes distinctes auxquelles elles forment un encadrement. Les couleurs de la Commune de San Gimignano (rouge et jaune) se retrouvent dans les liserés qui, à l’intérieur des encadrements, cernent chacune des scènes figurées.

Pour suivre la narration dans l’ordre chronologique des épisodes bibliques représentés, il importe de procéder en commençant par la première lunette (Création du monde, située du côté de l’entrée de l’église), de poursuivre avec les quatre lunettes suivantes, puis de revenir sur la gauche et reprendre avec la première scène du registre médian (Adam et Ève chasses du Paradis), et ainsi de suite, comme on le ferait dans un immense livre ouvert. Le respect d’une lecture chronologique impose donc un va-et-vient le long de la nef. Ainsi, c’est nécessairement en effectuant un large mouvement de déplacement que le spectateur prend connaissance des données de cet immense livre d’images déployées à une échelle monumentale pour l’instruction des fidèles réunis dans la nef.

Chacune des fresques est accompagnée, au bas de l’encadrement qui les sépare l’une de l’autre, d’une inscription dont la langue ainsi que la graphie médiévales explicitent le sujet de la scène représentée. D’une lecture malaisée, ces inscriptions font l’objet d’une transcription et d’une traduction dans les articles ci-dessous.

Registre supérieur, dans les lunettes, de droite à gauche :

  1. Bartolo di Fredi, Creazione del mondo
  2. Bartolo di Fredi, Creazione di Adamo
  3. Bartolo di Fredi, Adamo nel paradiso terrestre
  4. Bartolo di Fredi, Creazione di Eva
  5. Bartolo di Fredi, Dio ammonisce Adamo
  6. Fresque (sixième travée ; Le péché originel ?) détruite lors de la pose de l’orgue

Registre médian, de gauche à droite :

  1. Bartolo di Fredi, Cacciata del paradiso
  2. Bartolo di Fredi, Caino uccide Abele
  3. Bartolo di Fredi, Costruzione dell’Arca
  4. Bartolo di Fredi, Gli animali entrano nell’Arca
  5. Bartolo di Fredi, Uscita dall’Arca
  6. Bartolo di Fredi, Ubriachezza di Noè
  7. Bartolo di Fredi, Partenza di Abramo e di Lot dalla terra dei Caldei
  8. Bartolo di Fredi, Abramo si divide da Lot nella terra di Canaan
  9. Bartolo di Fredi, Sogno di Giuseppe
  10. Bartolo di Fredi, Giuseppe calato nella cisterna
  11. Fresque (sixième travée) détruite lors de la pose de la tribune des chantres
  12. Fresque (sixième travée) détruite lors de la pose de la tribune des chantres

Registre inférieur, de gauche à droite :

  1. Bartolo di Fredi, Giuseppe fa arrestare i fratelli
  2. Bartolo di Fredi, I fratelli chiedono perdono a Giuseppe
  3. Bartolo di Fredi, Mosè muta la verga in serpente
  4. Bartolo di Fredi, Faraone con l’esercito annegato (voir ci-dessous, n° 5)
  5. Bartolo di Fredi, Passaggio del mar Rosso
  6. Bartolo di Fredi, Mosè sul Sinai
  7. Bartolo di Fredi, Il demonio ottiene da Dio di poter tentare Giobbe
  8. Bartolo di Fredi, Il demonio uccide le mandrie di Giobbe
  9. Bartolo di Fredi, I figli di Giobbe sepolti sotto le case
  10. Bartolo di Fredi, Giobbe ringrazia Dio
  11. Bartolo di Fredi, Giobbe confortato dagli amici
  12. Fresque (sixième travée) détruite lors du percement de la porte actuelle

Sous la scène du Passage de la Mer Rouge, apparaît un fragment de fresque plus ancien.