Contrada

A l’origine, il existait à Sienne cinquante-neuf compagnies militaires dotées d’un territoire, ou « contrade », chargées de la défense de la ville. Avec le temps, les contrades ont perdu leurs fonctions initiales mais sont demeurées des espaces civiques où s’exerce encore une forme ardente de patriotisme local, et dans lesquelles l’unité des habitants est cimentée par un sentiment non feint de fierté du fait de leur appartenance. A Sienne, plus que partout ailleurs en Italie, la contrada est demeurée la première unité d’appartenance. L’existence du Palio delle Contrade, compétition bi-annuelle, entre les quartiers historiques de la ville, permet de garder vivace une tradition ancienne faite de rivalités, de tractations et d’alliances.

Avec le temps, les contrade se sont regroupées, voyant ainsi leur nombre diminuer à vingt trois, avant d’être réduit une fois pour toutes à dix-sept, en 1729, du fait de la suppression de six d’entre elles, officiellement pour faits de violence. [1]

Carte des dix-sept contrades de Sienne.

Aujourd’hui, le terme “contrade” désigne un quartier correspondant à l’une des dix-sept subdivisions historiques que comprend la ville intra muros. Chacune d’elles possède localement son propre siège social, une église et un musée où sont notamment conservés les palii [2] gagnés à l’occasion de leurs victoires lors de l’une des deux courses du Palio delle Contrade.

Les actuelles dix-sept contrade :

  • Aquila (Aigle)
  • Bruco (Chenille)
  • Chiocciola (Escargot)
  • Civetta (Chouette)
  • Drago (Dragon)
  • Giraffa (Girafe)
  • Istrice (Porc-épic)
  • Leocorno (Licorne)
  • Lupa (Louve)
  • Nicchio (Coquille)
  • Oca (Oie)
  • Onda (Onde)
  • Pantera (Panthère)
  • Selva (Forêt)
  • Tartuca (Tortue)
  • Torre (Tour)
  • Valdimontone (Bélier)

[1] Les six contrade ont été officiellement supprimées en 1729 par Violante Beatrice di Baviera (également connu sous le nom de Bando di Violante di Baviera), gouverneur de Sienne, qui officialisa dans un décret la Nuova divisione dei confini delle Contrade (nouvelle délimitation des confins des Contrades) encore en vigueur de nos jours. La véritable raison de la suppression de ces six contrade est moins glorieuse que la version généralement invoquée : elle tient en réalité à la mauvaise organisation constatée au sein de ces dernières et à leur manque d’implication dans la vie de la cité, ainsi que l’atteste le Livre de la Balìa. Les six contrade supprimées sont les suivantes :

  • Gallo (Coq) : englobée dans la Civetta, l’Oca et la Selva
  • Leone (Lion) : englobée dans l’Istrice
  • Orso (Ours) : englobée dans la Civetta
  • Quercia (Chêne) : englobée dans la Chiocciola
  • Spadaforte (Glaive) : englobée dans le Leocorno et la Torre
  • Vipera (Vipère) : englobée dans la Torre.

[2] Palii, pluriel de palio, nom de l’étendard de soie peinte qui est le prix de la victoire lors de la course de chevaux, le Palio delle Contrade, qui a lieu deux fois par an, le 2 juillet (Palio di Provenzano) et le 16 août (Palio dell’Assunta).