L’Enfer (selon Dante)

EN COURS …

L’Enfer est le premier des trois cantiques qui, avec le Purgatoire et le Paradis, composent la Divine Comédie. Chacun des cantiques correspondant à l’un des trois règnes de l’au-delà est formé de trente-trois chants, à l’exception de l’Enfer qui comporte un chant préliminaire. Chaque chant est à son tour subdivisé en tercets dont les rimes sont enchaînées (ABA BCB CDC…). 

Quand, au début des temps, l’ange Lucifer se rebella contre Dieu, ce dernier le précipita sur la Terre depuis le Paradis qui se trouve quelque part au-delà du système de rotation géocentrique. À l’endroit de sa chute, la terre se rétracta de terreur à l’idée du contact avec le démon, créant ainsi l’énorme cavité en entonnoir qui forme l’Enfer. La matière rétractée réémergea dans l’hémisphère couvert par les eaux et forma la montagne du Purgatoire qui se dresse au milieu de l’immense mer de l’hémisphère opposé.

Lucifer est ainsi confiné au centre de la Terre, au point le plus éloigné de Dieu, immergé jusqu’au buste dans le Cocyte, le lac souterrain constamment gelé à cause du vent froid produit par le mouvement continuel de ses six ailes. Du centre de la Terre, à partir des pieds de Lucifer, s’ouvre un long corridor conduisant vers la Montagne du Purgatoire, dans l’autre hémisphère. 

Schéma de l’enfer selon Dante. D’après

La structure de l’Enfer, en forme d’entonnoir rejoignant le centre de la Terre, est composée de neuf cercles. Dante et Virgile poursuivent leur chemin en parcourant les cercles qui se déroulent en spirale jusqu’au plus profond de la Terre. Au fur et à mesure qu’ils descendent, les cercles se rétrécissent : le nombre de pécheurs punis dans les cercles les plus éloignés de la superficie est, en effet, moindre. Les cercles les plus vastes sont les plus élevés parce le péché qui y est puni est plus fréquent et, par voie de conséquence, le nombre de damnés plus important. Plus l’on descend, plus l’on s’éloigne de Dieu et plus grand est le poids du péché.

Séparant le cinquième cercle du sixième, les murs de la ville de Dité (abréviation latine par laquelle était mentionné le dieu des enfers Pluton). Au-delà de ces murs se trouvent les pécheurs qui ont commis la faute la plus lourde : ceux-ci n’ont pas perdu la raison, ils en ont au contraire usé pour commettre le mal. Leur choix était donc conscient et malveillant. Leur intellect a été mis au service du mal pour construire sciemment une action coupable.

Structure de l’enfer
Chant Lieu DamnésPeinePersonnages présent
ou cités
IForêt
IIAntichambre de l’Enfer
IIIantinferno (vestibule ou 
ante-enfer)
IGNAVI
Indolents
(neutres par lâcheté)
courent nus, piqués par
des guêpes et des
mouches, en suivant
une bannière sans
emblème ; leur sang
mélangé à leurs larmes
est recueilli par la vermine
Caron, Célestin V
IVPremier cercle
LIMBO
(le Limbe)
Païens et infidèles désirant en vain voir Dieu (la peine est spirituelle)Adam, Abel, Noé, 
Moïse, Abraham, 
David, Isaac, 
Jacob, Rachel 
Homère, Horace,
Ovide, Lucain, 
Électre, Hector, 
Énée, César, 
Camille, 
Penthésilée, 
Latinus, Lavinia, 
Lucius Junius
Brutus, Lucrèce,
 Julia, Marcia,
Cornelia, Saladin,
 Aristote, Socrate, 
Platon, Démocrite,
 Diogène de Sinope, 
Anaxagore, Thalès, 
Empédocle, 
Héraclite, Zénon d’Élée, 
Dioscoride, 
Orphée, Cicéron,
 Linos, Sénèque, 
Euclide, Ptolémée,
 Hippocrate, 
Avicenne, Galien,
 Averroès.
VDeuxième cercleLUSSURIOSI (luxurieux)Emportés sans cesse par une tempête de la même manière que pendant leur vie, ils l’ont été par la passionMinos, Paolo et
Francesca, Gianciotto
Malatesta, Sémiramis,
Ninus, Didon,
Sychée, Cléopâtre, 
Hélène, Achille, 
Pâris, Tristan, 
Lancelot, Galehaut
VITroisième cercleGOLOSI
(gourmands)
Étendus à terre, immergés dans la boue sous des précipitations continues (grêle, pluie battante, neige) et malodorantes, fréquemment lacérés par CerbèreCerbère, Ciacco, 
Farinata degli Uberti,
Tegghiaio Aldobrandi,
Iacopo Rusticucci,
Arrigo, Mosca dei
Lamberti
VIIQuatrième cercleAVARI E PRODIGHI (avares et prodigues)La troupe des avares et celle des prodigues forment chacune un demi-cercle. Ils se heurtent en deux points diamétralement opposés et s’injurientPlutos
VII,
VIII
Cinquième cercleColéreux et pécheurs par acédie (manque de soin pour sa vie spirituelle)Embourbés dans les eaux marécageuses du Styx, ils se frappent et se déchirent. Sous l’emprise de la colère, leurs paroles s’étranglent dans leur gosier. Au fond du marécage, des bulles s’échappent des mélancoliques coupables, que Virgile décrit comme « ceux qui allaient, gémissant, sous le clair soleil ».Phlégias, Filippo
Argenti degli Adimari, démons
protecteurs de la cité
de Dité
IXSixième cercleHérétiquesIls sont couchés dans des tombes, ouvertes et éternellement brulantes.Mégère, Alecto
et Tisiphone
(les trois Erinyes) ; Méduse, Thésée, 
un « Messager
Céleste »
(probablement un ange), Farinata
degli Uberti,
Epicure, Cavalcante
Cavalcanti
Guido Cavalcanti,
 Frederic II, 
Ottoviano degli
Ubaldini